Partagez | 
 

 VOUS RETROUVER [PV HERAKLES]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Invité

Invité



MessageSujet: VOUS RETROUVER [PV HERAKLES]   Dim 10 Avr - 17:36


C'était un crépuscule d'octobre. Une légère brise soufflait sur l'Acropole. Les nombreux touristes égarés sur le vieux rocher regagnaient maintenant la ville basse. Athènes suffoquait encore sous la chaleur, tel un enfer grouillant de monde, abrité sous des toits gris : "Tsimentopolis" (la ville de ciment) ou le surnom des Athéniens donné à leur ville.

Plus personne à présent sur la colline sacrée. Personne ? Ou presque... Un homme d'âge mûr, à la stature imposante, était encore là. Posté devant l'Erechtéion, son regard brun, magnétique, scrutait les alentours, comptait les aigles survolant la Ville Haute. Visiblement il attendait quelque chose ou plutôt quelqu'un.

Le vent balayait soigneusement ses cheveux légèrement bouclés. Une petite mèche taquinait son visage doré, rembruni par le temps et le soleil de Méditerranée. Un rayon illumina ses traits affirmés. Un visage de guerrier, de conquérant sans doute, de grand roi à la gloire passée. Un mélange de force et d'harmonie. Cet homme n'était pas grec mais sans doute un cousin éloigné.

Soudain, notre illustre inconnu se leva et quitta son rocher. Après un furtif regard en direction des Propylées, il retourna vers le Parthénon. C'est dans le temple dédié à la déesse Athéna qu'il pensait trouver ce qu'il cherchait depuis son arrivée en Grèce. La lumière se faufilait tant bien que mal entre les colonnes doriques du monument. Cette pénombre, ce parfum de mystère et cette confusion de sens confirmait le pressentiment du grand homme.

-Herakles, mon enfant, te voilà. Je savais que je te trouverai ici...
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité



MessageSujet: Re: VOUS RETROUVER [PV HERAKLES]   Dim 10 Avr - 19:40

Herakles avait passé tout l'après-midi ici, en compagnie de son chat Hermès. Dissimulé parmi les ruines du temple, aucun touriste n'avait perturbé sa sieste dominicale. Un rêve étrange l'avait entraîné des milliers d'années en arrière. Blotti dans les bras de sa mère, il s'était revu le jour où son "père adoptif" était parti.

Il se souvenait parfaitement de leur dispute, de leurs voix s'entrechoquant dans ce même temple, autrefois si richement décoré. Il ne comprenait pas à l'époque les raisons qu'ont les grandes nations à s'unir ou à se séparer. Il était bien trop petit.
Aujourd'hui toutes ces questions ressurgissaient dans sa tête. Pourquoi sa mère etait partie sans jamais revenir ? Quel était ce majestueux et sombre inconnu ? Pourquoi s'était-il senti abandonné ?

A ses côtés, Hermès s'était soudain levé, posté fermement devant son maître sur ses quattre pattes. Le chat noir semblait se préparer à sortir les griffes. La nonchalance qui caractérisait Herakles cédait pour la première fois la place à la nervosité.

- Hermès, tu renifles une présence ?

Le soleil salua une dernière fois le petit Grec avant de se lover dans les bras de Morphée. Le crépuscule fait partie de ces moments magiques où l'extraordinaire et l'imprévisible aiment se retrouver.

- Qui... Qui êtes vous ?!

La stupeur s'était emparée de l'Athénien. Quelle surprise d'être interrompu en pleine détente par un inconnu à l'allure si... si familière. Cette cuirasse dorée, ce gladius (glaive) acéré, ils les avait déjà vu quelque part. Tout comme ce galeum (casque) surmonté d'une coiffe et d'un aigle et ses caligae (sandales) aux pieds...

-Herakles, mon enfant, te voilà. Je savais que je te trouverai ici...

Cette voix ! Comme dans son rêve. Ce n'était pas n'importe quelle voix : c'était SA voix !

- Vous... Vous êtes... mon μπαμπάς (bambas = papa, en grec) !

IL était donc revenu. Tout ce temps passé, les choses avaient tellement changé. Mais non, plus rien n'était comme avant. IL avait quitté sa mère et celle-ci n'était plus. IL n'était pas son père, mais un monstre. Pourquoi est-il parti ? Tout était sa faute ! La colère monta aux joues du petit Grec. Son visage si bronzé vira au cramoisi. Toutefois, aucune rage ne transpira de sa voix grave et suave. Sa mère lui avait transmis ce don de rester calme et digne en toutes circonstances. Cette prestance divine et olympienne.

- Non... Vous n'êtes rien en fait. Et votre présence en ces lieux est une insulte à la mémoire de celle qui m'a enfanté, de celle que vous avez laissé choir.

Sa mère était partie un beau matin d'Avril en toute hâte ne lui laissant qu'un parchemin sur la table de chevet.

"Ainsi va la vie
Sombre et cruelle
Ma fin est ici
je me fais la belle
Fils de mon sang, de mes veines
Pardonne ta mama qui t'aime.
Je ne puis plus, je ne suis plus
Mon avenir est toi, mon souvenir est tien
Respecte mon choix, poursuis notre chemin."


Elle s'était sacrifiée pour lui, succombant à l'ennemi. Pour que lui vive, qu'il prenne en main son destin. Et tout ça ne serait jamais arrivé si IL était resté jusqu'au bout. Herakles serait resté avec sa déesse maternelle, à tout jamais. Blotti contre elle, tout comme il l'est aujourd'hui contre son chat, il aurait arrêté le Temps et l'Espace. Le petit Grec n'aurait pas eu besoin de quitter l'enfance et de connaître les souffrances de grandir.

IL était le coupable, IL était responsable de tous ces maux, IL aurait dû les protéger à tout jamais.

- Partez... Je vous hais.
Revenir en haut Aller en bas
 

VOUS RETROUVER [PV HERAKLES]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Hetalia RPG } :: Mémoire Collective :: @ Corbeille :: @ Rps abandonnés-