Partagez | 
 

 [Epoque actuelle] Quand belle-maman vient à la maison... [Scandinavia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Tino / Finlande

Femme au foyer (contre son gré)


Sagittaire
Messages : 101
Age : 24
Localisation : Quelque part...

Double Comptes : /


Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: [Epoque actuelle] Quand belle-maman vient à la maison... [Scandinavia]   Mar 23 Aoû - 18:42

Rien. Pas une lettre, pas un signe, pas de pressentiment, la journée avait commencé comme n'importe quelle journée. Pas d'affaires pressantes à régler, pas de festival, pas de réunion, pas de visite prévue, juste un lever de soleil du côté européen et un réveil dont la musique s'accompagna bientôt d'aboiements. Comme certains enfants, Hana Tamago avait une fâcheuse tendance à ne pas savoir s'occuper seul, associé à un côté très matinal. Avec le temps, son maître avait réussi à lui apprendre à ne pas déranger la nuit et le chien avait appris tout seul que cette musique signifiait la fin de la nuit pour les humains. Était-il au courant que ce garçon qui le nourrissait n'en était pas un ? Qui sait. Après tout ce n'était pas un chien banal non plus.


- Moï moï, Hana Tamago. Pas besoin de me montrer le chemin, je n'ai jamais oublié de te donner à manger, que je sache.


Depuis combien de temps l'accompagnait-il ? Tino avait perdu la notion du temps qui passe, mais ce chien devait bien avoir plus d'un siècle d'âge. Étrange. Peut-être était-ce une divinité ou quelque chose comme ça. Un nouveau sourire éclairait le visage du jeune homme chaque fois qu'il y pensait. Quoiqu'il y ait là-dessous, n'importe quoi, même la folle idée qu'un simple mangaka (il s'était déjà entretenu avec Japon par humble curiosité) aurait en réalité crée leur monde de toutes pièces et n'aurait pas pris en compte ce détail en inventant ce chiot, cela n'importait guère. Plus important : cela faisait un compagnon fidèle qui pouvait demeurer suffisamment longtemps à ses côtés pour avoir une signification dans la longue vie d'une nation.


- Ah, j'ai assez pour toi, mais du côté de mes provisions il faudra que je repasse en acheter. On ira tout à l'heure.


Finlande soupira. Bien sûr, il y avait les autres, mais parfois il préférait s'occuper d'autres êtres vivants que tout ces énergumènes, quoique de bonne compagnie la plupart du temps, qui te marient avant de souhaiter ton annihilation ou ta séquestration pour une parole mal comprise ou une pensée peu orthodoxe. Mariage... Ce mot pouvait encore définir une partie conséquente de son Histoire. Quoique c'était presque une séquestration déguisée, bien qu'agréable. Encore maintenant il devait rédiger ses rapports officiels en suédois et il était toujours bilingue. Encore maintenant sa population n'était pas en très bon terme avec ses voisins de l'ouest. Personnellement, il n'éprouvait aucune haine face à son ancien "époux", quoiqu'un peu de regret. Il savait qu'il avait pris la bonne décision et que s'il ne l'avait pas fait, il aurait peut-être était complètement écrasé par l'autre. Au final, sans doute que la Finlande ne serait devenu ni plus ni moins qu'un territoire Suédois. Il n'empêche que c'était ainsi, il se sentait coupable de cette froideur qu'il avait fini par installer. Là encore c'était la bonne décision, pour se protéger politiquement, mais aussi et surtout pour que, personnellement, il n'ait pas à infliger plus de douleur à cet homme. Ils se croisaient encore à certains meetings sans que cela ne pose le moindre problème. Rien n'était perdu après tout.


- Je dois avoir quelques dossiers à ranger aujourd'hui, faut que je profite d'avoir un peu de temps libre.


Ah, on pouvait bien le dire : vivre seul, ça vous plongeait dans d'interminables dialogues avec vous-même. Surtout quand on est consciencieux et qu'on cherche toujours à rester objectif et juste. Au final, on en venait toujours à se sentir coupable et à chercher des excuses. Décidément, il était plus agréable de parler que de penser. Donc il était plus agréable d'être avec quelqu'un d'autre CQFD. Il appellerait peut-être Estonie aujourd'hui tiens.


- C'est quand même triste de parler tout seul.


Son animal ne répondit pas, occupé à sa pâtée. Elle n'était particulièrement d'origine finlandaise, pas d'étonnement à avoir sur la gourmandise du chien. Quoiqu'il en soit, ce manque de réponse le fit se sentir encore plus seul. Bon. C'est pas tout ça, mais il fallait s'occuper des tâches ménagères, voir même s'habiller. Et faire à manger avec les quelques restes de nourriture qu'il restait dans les placards. Ceci n'est pas de reniement de culture propre, mais aujourd'hui ce serait pâtes. Quoi, on ne pouvait se nourrir exclusivement de plats nationaux, même en étant une nation !

Ce long pavé peut être résumé simplement par ceci : c'était un début de journée tout à faire ordinaire, ni particulier, ni ennuyeux, juste banal. Il fallut attendre deux heures de plus, à onze heures trente-quatre précisément, que la sonnerie de la porte d'entrée ne retentisse. Visite surprise ? Espérons simplement que ce ne soit pas quelque chose de grave. La vie réservait parfois de mauvaises surprises. Genre un France un peu pompette ou qui a le simple malheur de s'ennuyer. Si, si, c'était déjà arrivé à presque toutes les nations.


- J'arrive tout de suite ! ... Häh ?


Apparemment, sonner n'était qu'une simple formalité chez son invité. Il entendit la porte s'ouvrir puis se refermer. Il ne s'offusqua pas tant que ça, avant une certaine personne avait souvent tendance à débarquer à l'improviste comme si le pays lui appartenait. En fait, à l'époque il lui appartenait vraiment, par les "liens sacré du mariage", d'ailleurs.


- Su... san... ? Ah, non. Anteeksi.


La femme qui se présentait face à lui, l'espace d'un instant, lui avait rappelé Suède. Rien qu'une impression. En fait, ce n'était même pas du premier coup d’œil qui avait confondu. Qui confondrait, cette femme avait des cheveux d'une longueur vertigineuse, des courbes "intéressantes" disons, et des vêtements tout à fait distingués. C'était avant même que son cerveau ne reçoive l'image, l'espace d'une seconde, l'aura qu'elle dégageait. Outre cette recognition entre nation, il y avait aussi cette sensation de glace, différente de celle de la Russie et ses sœurs, quelque chose de particulier. Les scientifiques assurerons que le climat est presque identique, mais la culture d'un pays s'appropriera toujours le climat. C'était l'hiver scandinave.


- Bonjour. Qui... êtes-vous ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://aero-distorsions.kanak.fr
 

[Epoque actuelle] Quand belle-maman vient à la maison... [Scandinavia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Hetalia RPG } :: Le monde : Ce grand plateau de jeu :: @ Europe :: @ Europe du Nord-