Partagez | 
 

 Italie du Sud [ Les tomates, c'est le bien! Les Wurst, c'est le mal!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Lovino Vargas / Italie S

Chef suprême de la ligue anti-Wurst


Scorpion
Messages : 442
Localisation : Cherche toujours!

Citation : Bordel de merde!
RPs en Cours : -Avec Hellas: [Rome; 1er siècle après J.C] Mater tris et filius

- Avec Turquie [Novembre 1911, Tripoli Libye] Reprendre pour César ce qui est à César


Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Italie du Sud [ Les tomates, c'est le bien! Les Wurst, c'est le mal!]   Sam 10 Sep - 20:26



Portrait d'une Nation
Je ne suis pas un humain, je ne suis pas un dieu, je suis une Nation


Qu'es-tu exactement ?
Identité ;
Nom : Vargas
Prénom : Lovino
Nation Représentée : Italie du Sud (Romano)
Age Humain : 21 ans
Sexe : Indispensable pour vivre!
Date de Naissance : 21 Mars
Rang Personnalisé : Chef suprême de la ligue anti-Wurst


Au delà de la chair
Le Toi nation, le Toi humain ;

Caractère


Impulsif


Si Italie du Nord est réputé pour être le bestfriend attitré de pratiquement tout le monde, on pourra dire qu'Italie du Sud est son parfait opposé: une tête à claque! Il n'a vraiment pas un caractère très vivable, même en étant le plus aimable du monde avec lui. En fait, il est tellement en train de faire la gueule tout le temps qu'au bout d'un moment, on n'arrive même plus à se rendre compte lorsqu'il est en colère ou non. Il n'hésite pas à provoquer les gens qu'il déteste (c'est à dire une bonne majorité de la population terrestre) sans se préoccuper des conséquences diplomatiques.

Il est toujours en train de concocter un plan diabolique (mais souvent minable) pour déstabiliser ses ennemis comme sa fameuse attaque imparable de la moustache. Tremblez, mortels!

Dans sa liste noir figurent en tête Allemagne, France et Angleterre (bien que certains lui font plus peur qu'autre chose) pour diverses raisons, la principale étant bien sûre la nourriture. Ne vous attendez donc pas à voir un sourire s'afficher sur le visage de Lovino, en particulier si vous êtes un garçon: même son frère peine le rendre agréable.

Des mots, il passe parfois aux actes, en particulier lorsque son frère a la bonne idée d'évoquer ses liens avec Japon et Allemagne (surtout Allemagne) ou quand Espagne lui tape trop sur les nerfs avec son charme débile. C'est dans ces moments là qu'il a envie de les tuer/étrangler/taper/massacrer/faire du tremplin sur leur région vitale (aucune mention inutile à rayer). Cela varis beaucoup selon son humeur mais le résultat reste le même: beaucoup de bruit pour rien.

Romano se met donc en colère pour à peu près tout et n'importe quoi du moment que ça mousse. Ca peut aller des fréquentations de son frère qu'il juge inacceptables aux idioties du crétin qui lui sert soi-disant de boss. Ce comportement ne date pas d'hier puisque même gamin, il était déjà très difficile avec son grand père, puis avec son tuteur espagnol, enfin avec son petit frère. Toujours à donner des coups de pieds ou à grogner parce que telle ou telle chose ne lui allait pas; c'est un eternel insatisfait qui le fait savoir au monde entier.

Sur ce point là, au moins, on peut lui reconnaître sa franchise.


Grossier

Son langage est encore plus raffiné que celui d'Hongrie, au point qu'on se demande même si Rome à bien fait son travail en l'élevant... Enfin bref, toujours est-il qu'à chacune de ses phrases, Romano les ponctue toujours d'un "P'tain", "Bordel", " 'fais chier!" ou "Merde" (si ce n'est pas le cas, soit vous êtes une fille, soit vous vous êtes trompé d'Italie). Il aime aussi donner le surnom affectueux de "Bâtard" à tous ses proches, sauf son petit frère qui a l'immense privilège d'être nommé d'idiot ou de crétin.

La plupart du temps, il nomme les pays par leur tradition culinaire, ce qui, dans sa bouche, sonne comme une insulte. C’est d'ailleurs la seule chose sur laquelle il est aussi délicat que son frère, car il ne supporte pas la nourriture étrangère sauf à la limite celle d'Espagne, mais vraiment parce qu'elle se rapproche le plus de la sienne.

Cependant, son attitude mal élevée ne s'arrête pas que dans sa manière de parler mais se retrouve aussi dans son comportement vis à vis des autres. Vous pouvez être sûr qu'il ne vous saluera jamais poliment, même lors d'une première rencontre (bonjour la première impression). Chez quelqu'un d'autre, il se mettra à l'aise sans tenir compte qu'il est un invité et ne se gênera pas pour vérifier la qualité du mobilier, des pièces et bien sûr, du contenu du frigo. C'est limite s'il ne mettrait pas les pieds sur la table en commandant son verre de vin avec un petit air supérieur. En gros, il est insortable.

Et pourtant, monsieur peut faire preuve d'une incroyable courtoisie quand il le veut, en témoignent de nombreuses demoiselles. C'est juste qu'il ne fait aucun effort pour se faire apprécier des autres, en bien ou en mal.


Lâche et de mauvaise foi

La médaille d'or du 1500 mètres, avec un incroyable record de quinze secondes, est obtenue par l'italien Lovino Vargas, battant ainsi de justesse le précédant record de son frère qui était de dix sept secondes! Les deux furent confrontés aux mêmes conditions: terrain de bataille sur lequel avançaient à pas réguliers les troupes anglaises. Oui, mesdames et messieurs, il existe quelqu'un d'encore plus couard que Feliciano Vargas, c'est incroyable! Et pour cause; Romano est tellement peureux que la moitié du temps, il se cache derrière son propre frère pour échapper aux colères de ses ennemis qu'il a, dans 99% des cas, déclenchées lui même (il est l'ainé des deux, rappelons le).

C'est ainsi qu'Italie du Sud, en plus de se fmettre les gens à dos, n'assume absolument pas ses paroles et ses gestes, préférant fuir lorsque la situation dégénère et laissant ainsi son plus jeune frère se débrouiller tout seul. Il va même parfois jusqu'à se cacher dans les jupons de l'homme qu'il déteste le plus au monde ou demander de l'aide à celui qu'il envoie valser le trois quart du temps juste pour sauver sa peau, c'est vous dire le culot!

Et bien sûr, quand il lui arrive les pires malheurs du monde ou qu'il revient blessé, ce n'est jamais de sa faute (la plupart du temps, celle de son frère). On lui mettrait les preuves de son incompétence sous le nez qu'il continuerait quand même à nier les faits! A noter quand même que lorsqu'il se fait mal, c'est souvent tout seul à cause de sa maladresse. Tout comme Veneciano, on pourrait attribuer sa flemmardise et sa couardise au nombre incalculable de tomates qu'il ingère dans la journée. Si pour Italie du Nord, c'est une culture, pour Italie du Sud, c'est carrément une religion! Et ce n'est pas Espagne qui pourra dire le contraire puisque c'est de lui que vient cette adoration pour les tomates.

Pourtant, malgré sa lâcheté, ce n'est pas de ressource qu'il manque pour se défendre car Lovino sait, aussi surprenant que cela puisse paraître, très bien manier les armes à feu. Il est également très habile avec ses mains, faisant de lui, entre autre, un excellent pickpocket. Cela vient du fait qu'il s'est depuis un certain temps spécialisé dans la mafia contrairement à son frère qui suivit une voie plus légale, et il apprit vite le métier avec ses pairs. Maintenant, il reste à savoir s'il refuse réellement d'utiliser la violence ou si ça cache quelque chose...


Timide et têtu
Aussi étrange que cela puisse paraître, Romano a beaucoup de mal avec les sentiments, sans doute la raison de son comportement rustre avec son entourage. Sûrement est-ce inconscient, mais il est en réalité beaucoup plus attentionné envers ceux qu'il apprécie qu'il ne laisse le croire. Il passe son temps à dénigrer son frère et le traiter de tête de mule alors qu'il s'inquiète en fait beaucoup pour lui. C'est à peu près la même chose pour Espagne, car enfant, il fût conscient de lui causer du tord mais il n'arriva pas à exprimer sa gratitude autrement que par des insultes et des coups de tête.

Malheureusement, ces facettes de sa personnalité n'apparaissent que rarement, pour ne pas dire jamais, malgré le côté un peu "mignon" que cela lui apporte (Tsundere un jour, tsundere toujours). Bonne chance pour lui faire avouer, ne serait-ce qu'implicitement, qu'il tient beaucoup à Espagne et que son frère lui est très précieux (même emprisonné, nourrit à l'anglaise et privé de tomate depuis une semaine, il ne céderait pas).

Lorsqu'il était petit, sa timidité était la même avec les filles. La preuve avec Belgique qui prit sa demande de baiser au sérieux et en profita pour le taquiner un peu là dessus. Le pauvre Romano devint rouge comme une pivoine et ne sût que bafouiller des excuses, preuve qu'en réalité, il était aussi innocent que son frère à ce niveau là. Heureusement, ce défaut disparût vite de sa personnalité, et il est aujourd'hui capable de tenir une conversation avec une jolie fille sans perdre ses moyens.

Son refoulement viendrait peut être de sa petite enfance durant laquelle il développa un grand complexe par rapport à son cadet qui semblait être le favori de tous. Il possédait de meilleurs talents aux arts que lui, il était naïf, souriant et gentil avec tous le monde. Pépé Rome s'occupa beaucoup plus de son éducation que de la sienne, avouant ouvertement qu'il était très fier de son petit fils. Lors de sa vie chez Autriche, Veneciano fut une ménagère idéale, au point qu'Espagne voulu à un moment l'échanger contre lui qui souffrait d'une maladresse maladive. Il avait même un admirateur secret .

Alors c'est sûr que comparé à ce concentré de moe qu'était (et est d'ailleurs toujours) son frère, il ne pouvait que se sentir inférieur à lui et se demander à quoi pouvait-il bien servir. Cela lui arrivait très souvent de vouloir en finir, car après tout, une seule Italie était suffisante sans qu'on en ait besoin d'une deuxième. Mais jamais il n'arriva à s'achever car au fond, il aimait trop son entourage pour vouloir le quitter de cette façon

Aujourd'hui encore, il ne peut pas vraiment en vouloir à son petit frère, même s'il est conscient que tant que son problème ne sera pas réglé, ils ne pourront jamais réellement s'entendre malgré tous les efforts du monde.


Physique



Si niveau caractère, Lovino diffère de Feliciano, niveau physique, cela se voit un peu moins. Il possède à peu près les même trais juvéniles que son frère au niveau du visage et la même carrure, de sorte qu'on pourrait pratiquement les confondre de loin. Et pourtant, il faut préciser qu'ils ne sont pas jumaux malgré leur ressemblance car Romano est le plus vieux des deux d'un an physique.

Il a donc une peau bronzée, un poil plus sombre que celle de Feliciano puisqu'il est du sud et ses yeux sont d'une couleur assez trouble, noisettes avec une pointe de vert à l'interieur. Le teint de ses cheveux est également plus foncé que ceux de Veneciano, avec des reflet accajoux, tirant parfois sur le noir (il paraît que cela vient de quelque origine arabe durant une certaine periode). Sa frange est sur le côté et sa fameuse mèche ahoge part sur le côté gauche vers le haut, en opposé à celle de son frère. Evidement, elle fait aussi figure de zone érogène, mais à vos risques et périls si vous tentez de la taquiner (Espagne peut en témoigner).

Il est donc peu musclé, aussi bien au niveau des bras que du torse (peut être est-ce là aussi une raison pour laquelle il deteste cet enfoiré de baraque allemande) mais possède quand même de jolis atout comme des mains fines ou une peau parfaitement uniforme sans aucun bouton ou grain de beauté. Ses jambes sont d'une aipaisseur normal, ce qui est surprenant car il aurait normalement tendance à prendre du poid à cause de toutes les pizza qu'il ingère; en réalité, il brulle toutes les calories en courant pour fuir ses ennemis (ça paie, le sprint). Globalement, il a la même carure que son frère.

La plupart du temps, on le retrouve habillé dans un uniforme millitaire: c'est un costume-cravate, comme son frère, mais avec des couleurs différentes: sa chemise est d'un rouge-pourpre, la cravate est bleue et la couleur est d'un marron clair avec des épaulettes noires, ce qui le rapproche donc plus de l'uniforme d'Espagne. Le pantalon est de la même couleur que le haut et il a les mêmes bottes marrons que son frère. Parfois, il s'habille même avec le même uniforme qu'Espagne, comme pour la récolte des tomates.

Sinon, en civil, il porte des habits plutôt sombres, mais toujours assez classes: des chemises avec quelques rayures, des jeans, des chaussures de villes et de temps à autre, des survetement. Il possède aussi une tenue de mafieux: tout en noir, avec le chapeau, veste, chemise de couleur et cravate rouge, les lunettes de soleil et le cigare qui vont avec, mais c'est relativement rare. Quand il dort, s'il n'est pas nu, il a un debardeur noir et un short clair, contrairement aux vetements flashy de Veneciano qui, soit n'a pas de goût, soit veut communiquer plus ou moins subtilement sa double orientation.



car tu as toi-même tracé le chemin
C'est ton Histoire ;


Il faisait beau et chaud dans la belle ville de Rome. Le printemps faisait déjà sentir à Dame Nature qu'il revenait timidement par des après midi comme celui ci durant lequel le paysage rural prenait l'allure d'un tableau d'été tendis que les habitants de la cité en profitait pour sortir, marchander et converser avec leurs camarades de la pluie et surtout du beau temps. Même les filles sortaient leurs tenues légères pour aller puiser l'eau à la source, profitant ainsi des sourires et des flatteries des hommes de passage.

Parmi tout cela, le jeune enfant avançait d'un air désintéressé.

Lui, il n'aimait pas l'hiver. Il faisait froid, les femmes restaient enfermées à la maison, les légumes ne poussaient plus et tout y était moche. Cependant, il aimait encore moins le printemps, parce que cette saison était forcement synonyme dans sa tête du retour de son petit frère du nord. Non, ce n'était pas le petit frère en question qu'il haïssait, pas plus qu'il n'en voulait à l'objet de sa réelle colère mais c'était plus fort que lui: il était en colère contre eux alors qu'ils étaient sa propre famille.

Mais quelle famille digne de ce nom ferait souffrir un de ses membres sans s'en rendre compte? Ils ne voyaient pas comme il souffrait tous les jours un peu plus de leur rejet, de sa marginalisation, parce qu'il n'était pas comme eux. Etait-ce réellement de sa faute si son caractère ne correspondait pas à ce qu'ils attendaient? Il fallait croire que oui. Mais les latins étaient des gens forts, attaché à l'image d'eux même qu'ils donnaient du monde, et cette image ne devait être en aucun cas ternie par un moment de faiblesse.

Alors le jeune garçon ravalait ses larmes, sa haine et son désespoir pour placer dessus un masque de froideur, d'arrogance et de grossièreté afin d'être sûr que personne ne puisse voir ce qu'il y avait derrière.

-"Fratello! Fratello!"Appela une voix sur-aigüe qui lui vrillait les tympans.

Et voila, ça recommençait.

-"Regarde le dessin que j'ai fait avec Nonno! Il est beau, hein?"

Il regarda un instant la représentation enfantine de deux petits garçons dans un champ de fleurs colorés, semblant apparemment s'amuser puisqu'ils avaient tous les deux la banane. Romano n'eut pas à se creuses la tête pour deviner qui étaient les personnages sur ce dessin, mais cela ne fit qu'accentuer son énervement, parce qu'il se reconnaissait très bien dessus avec sa boucle en l'air. Seule chose physique qui le différenciait de son frère.

-"Il est moche comme tout, oui!"

L'innocent sourire qui avait orné le doux visage du petit Italie du Nord une seconde plus tôt se transforma en une moue triste et vexée. Italie du Sud se retourna sans y faire attention, ayant l'habitude de martyriser ainsi son petit frère depuis des années déjà. Les passants leurs jetèrent des regards trop tordus au goût de Romano qui leur tira la langue. Alors qu'ils avaient tous les deux la même tenue identique, c'est à dire une longue tunique blanche avec un petit chapeau et une croix comme collier, personne ne pouvait se tromper sur l'identité des deux garçonnets. C'était assez étrange de voir que les deux petits fils de l'Empire Romain se différenciaient déjà autant au niveau caractère qu'au niveau physique alors qu'ils étaient si jeunes.

Le plus vieux des deux savait très bien pourquoi leurs personnalité était aussi marquée que cela: tout simplement parce qu'il l'a voulu.

Un grand homme bronzé en tenue romaine s'approcha d'eux avec une expression sévère à l'égard de Romano. Nul doute qu'il avait tout entendu de leur conversation, venant par conséquent faire la morale à son petit fils sur la gentillesse et la bonté envers autrui. Il s'accroupit en face de lui et prit le ton que prennent habituellement les parents lorsqu'ils réprimandent leurs enfants.

-"Romano, ce n'est pas gentil d'avoir dit ça à ton frère. Il a fait ce dessin en pensant à toi."

Le petit garçon gonfla ses joues et croisa ses bras pour bien montrer qu'il n'allait pas présenter des excuses à son cadet. Si ça ne tenait que de lui, il déchirait ce vulgaire morceau de papier griffonné de rose, de bleu et d'autres couleurs arc-en-ciel, mais la dernière fois qu'il avait fait ça, il s'était pris une fessée monumentale de la part de son grand père. Et il n'était pas stupide au point de vouloir ses fesses aussi rouges que la cape de papy.

-"Je m'en fous! J'en ai pas besoin! Je peux faire mes propres œuvres d'art si je veux!"

-"Là n'est pas la question." Répliqua le grand Empire en fronçant les sourcils. "Il voulait juste te faire un cadeau."

-"Et ben, il n'a qu'à le garder!" Grogna Romano avant de tourner les talons pour en finir avec cette conversation.

Sans plus écouter les ordres de son grand père, le petit Italie du Sud s'enfuis en courant vers le nord de la ville, passant devant son frère sans même le remarquer. Il ne voulait rien voir, rien entendre parce qu'il savait d'avance ce qu'ils allaient lui répéter pour la millième fois...

Romano, tu devrais être plus gentil et poli avec les autres, comme ton frère

Regardez Veneciano, il fait vraiment des dessins magnifiques!

Oui, c'est joli, Romano. Mais c'est moins spécial que ton frère.

Veneciano est vraiment mignon! On dirait un petit ange.

Romano! Qu'est ce que tu as encore fais comme bêtises? Va-t-en, petit diable!

Veneciano est sans aucun doute le meilleur héritier pour l'Empire Romain.

Qu'est ce que nous allons bien pouvoir faire de ce pauvre Romano.


Toutes ces phrases rebondissaient dans sa mémoire sans qu'il puisse y faire quoi que ce soit. Ce sont ces gens, ses propres citoyens, qui tenaient tous le même discours vis à vis de lui et de son frère. Veneciano avait beau être la partie nord de ce que l'on appelle Italie, c'est lui qui était plus proche de Rome que celui qui incarnait le Sud. Celui qui aurait dû être le premier héritier. Celui qui avait dans son nom même la preuve qu'il était le descendant direct de l'Empire Romain: Romano.

Mais non, les choses ne se passaient pas ainsi.

Son petit frère avait prouvé qu'il était plus "Rome" que lui, dans ses talents artistiques, gastronomique et dans sa manière d'être. Et le pire, c'est que Romano n'arrivait pas à lui en vouloir. Il voulait plaire, il était innocent. En revanche, ce qu'il ne pardonnait pas, c'était que son grand semblait tout faire pour encourager l'un et décliner l'autre. Il ne comprenait pas qu'en agissant ainsi par favoritisme, il blessait son propre petit fils en lui ôtant son identité de nation, aussi petite et inutile soit-elle.

Quelle était sa raison de vivre maintenant?

Arrivé aux portes de la ville ou siégeaient deux immenses statuts, il s'assit aux pieds de l'une d'elle et ramena ses genoux contre lui pour broyer du noir en toute tranquillité. Après deux heures à avoir pleuré, maudit et insulté son grand père et son frère, il ne se sentit pas la force de retourner les voir, quand bien même le soleil commençait à se coucher et que le froid de la nuit prenait place. Il allait sûrement passer la nuit et le reste de ses journées ici tant que son orgueil continuera de dicter ses gestes. Cependant, il semblerait que le destin ne voulu pas qu'il reste seul tout ce temps

Des pas biens distincts en sa direction le firent tourner la tête pour voir la dernière personne avec qui il avait envie de parler.

-"Je veux pas te voir, Nonno! Dégage!"

-"Allons, allons. C'est une manière d'accueillir son pauvre vieux grand père qui vous a cherché partout malgré ses problèmes d’articulation? »

Romano lui lança un regard noir, signifiant clairement qu'il n'aimait pas qu'on le prenne pour un idiot. Rome était peut être son grand père, mais il était loin d'être un pépé estropié, bien au contraire: il était plus dynamique, vaillant et volontaire que beaucoup de jeunes de vingt ans sortant à peine de leur service militaire. C'était lui qui avait conquit le bassin méditerranéen, la considérant maintenant comme rien de plus qu'un petit lac à traverser pour aller voir ses possessions. Rien ne pouvait laisser supposer qu'il était proche du cercueil.

Le "vieil homme" ne semblait pas disposé à s'en aller et préféra plutôt s'installer aux côtés de son petit fils sans opposition de celui ci. Romano le fixa d'un air méfiant, se demandant bien qu'est ce que son grand père allait encore chercher pour le réconforter dans son caprice. Après un bref silence entre les deux latins, le plus âgé repris la conversation d'un tout autre ton.

-"Dis moi, Romano, tu connais un peu Germania?"

Le petit tourna la tête, surpris du sujet de conversation entrepris. Personnellement, il n'avait rien contre cette nation, mais il avait déjà défié son grand père plus d'une fois, le laissant partir parfois avec de sérieuses blessures. Rien que pour ça, il le haïssait.

-"Ben oui. Ce salaud de bouffeur de saucisse est ton ennemi depuis toujours!"

-"Tu ferais quoi si jamais il s'en prenait ton pauvre vieux papy?"

-"Je lui botte le cul, à cet enfoiré!" Répondit sans hésitation le petit pays en brandissant les poings.

-"Même s'il est plus fort que toi?"

-"Je m'en fous, on ne touche pas à mon nonno!"

Empire Romain regarda quelques instants son petit fils d'un air grave, comme pour jauger de son honnêteté, puis sourit ouvertement en posant la main dans ses cheveux pour les caresser.

-"Tu es bien mon petit fils, toi! Tu n'as pas froid aux yeux et tu sais tenir tête à l'ennemi comme un vrai battant. J'aime ça."

-"La ferme!" Grommela Romano le rouge aux joues.

-"Tu sais, c'est vrai que Veneciano à des choses que tu n'as pas, mais toi aussi, tu possèdes des qualités qu'il n'aura sans doute jamais. La bravoure en fait partie."

Il vit son grand père le mettre sur ses genoux, chose qui ne se produisait que rarement pour lui mais très souvent pour son frère. Cela voulait dire qu'il le considérait quand même comme son petit fils légitime, et pas un simple gendre. Il fit mine de se débattre pour garder un peu de fierté alors qu'il était très heureux, et laissa Rome l'installer correctement. Son visage semblait beaucoup plus marqué par l'âge et les combats, vu de près, et Romano se rendit compte qu'il n'exagérait peut être pas lorsqu'il lui avait dit qu'il était fatigué.

-"En tout cas, Romano." Reprit l'Empire d'un ton sérieux." N'oublie jamais que cette partie de toi, c'est aussi une partie de l'Empire Romain, et que jamais tu ne dois t'incliner devant tes ennemis, en particulier devant les enfants de Germania."

-"Oui nonno."

-"Je suis sûr que tu feras un très bon héritier aux côtés de Veneciano. Je compte sur vous deux pour reprendre le flambeaux quand je ne serais plus là."

-"Mais Nonno, tu seras toujours là! Tu es tellement puissant, tu ne peux pas mourir."

Cela lui faisait plaisir d'être reconnut en tant qu'héritier par son propre grand père car depuis toujours, c'était son souhait le plus cher. Cependant, il n'était pas près à troquer ce statut contre Rome lui même, ce qui était au final ironique car s'il voulait un jour succéder à l'Empire Romain et ne pas rester le petit poussin en attente d'éclore son œuf qu'il était maintenant, il fallait bien que l'Empire s'effondre un jour et laisse la place à de nouvelles nations conquérantes.

Tuer une nation pour devenir une nation dans la crainte que le schéma ne se reproduise sur soi-même.

Cela avait un côté malsain et effrayant.

"Ha, qui sait." Fit rêveusement l'homme avec un sourire ironique.

Romano regarda son grand père avec la même expression que les enfants qui comprendront ce qu'on leur dit lorsqu'ils seront grands. L'Empire Romain rassura son petit fils d'une mine réjouit de papa gâteau et proposa de rejoindre Italie du Nord, confié à son grand frère venu de Gaule.

Romano lança un dernier regard sur le paysage teinté du crépuscule, seul témoin de leur échange. Là, c'était le soleil qui laissait place à la lune, chacun se chassant mutuellement pour prendre possession du ciel à leur tour. Quelque part, le petit garçon se demandait si un jour, l'un des deux allait finir par gagner.

Sans doute jamais.



Vidéo 666 considérée comme l'Antéchrist par Romano



derrière l'écran, un humain
Et toi ? Qui es-tu ? ;
Pseudo : Votre surnom, pseudonyme.
Avatar : C'est une image que j'adore.
Comment avez vous connu le forum ? Double compte (depusi le temps que je l'attendais)
Suggestions pour celui-ci ? On peut avoir une section "Nekotalia"? Non mais, je suis devenue fan de cet anime X).
Remarques ? Le petit frère italien valide! En esperant avoir plus de succès avec ce personnage.


Dernière édition par Lovino Vargas / Italie S le Lun 23 Jan - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Aelius Romulus/ Rome

Séducteur de la Méditerranée



MessageSujet: Re: Italie du Sud [ Les tomates, c'est le bien! Les Wurst, c'est le mal!]   Sam 10 Sep - 20:35

*activation du mode papa gâteau*

MON PETIT LOVI!!! *serre l'italien dans ses bras*

Bienvenue ^^


Edit: J'aime beaucoup ta fiche! Et ton test Rp est très bien aussi ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Feliciano Vargas/Italie N

Modo
Vit d'amour et de pastas


Sagittaire
Messages : 1772
Age : 28
Localisation : In un piatto di pasta

Citation : Ve gusta.
Double Comptes : Sterenn / Prydain

RPs en Cours : ***

Carnaval de Venise - Netsah

La voix est un second visage - Roderich

Dieu existe pour que je puisse te haïr - Kiku

Quand le chat n’est pas là, les souris dansent - Elizaveta

Tends-moi la main, que j'y plante mes griffes - Natalya

Brotherhood is war - Matteo et Lovino

Des loukoums et une shisha ; y'a que ça d'vrai! - Sadıq

Rédemption - Italie du Sud

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: Italie du Sud [ Les tomates, c'est le bien! Les Wurst, c'est le mal!]   Sam 10 Sep - 20:36

Ni-chan... Tu me fais un câlin pour ton arrivé? Ve? =w=

_________________
Fatta la legge, Pensata la malizia (De l'interdiction, Naît la tentation) [Proverbe Italien]
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Lovino Vargas / Italie S

Chef suprême de la ligue anti-Wurst


Scorpion
Messages : 442
Localisation : Cherche toujours!

Citation : Bordel de merde!
RPs en Cours : -Avec Hellas: [Rome; 1er siècle après J.C] Mater tris et filius

- Avec Turquie [Novembre 1911, Tripoli Libye] Reprendre pour César ce qui est à César


Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: Italie du Sud [ Les tomates, c'est le bien! Les Wurst, c'est le mal!]   Sam 10 Sep - 20:43

*Repouse Papy* Je suis plus un gamin, lâche moi, tu m'étouffes!

Et non, Veneciano, tu peux courir pour ton calin! T'as qu'à aller demander à l'autre bâtard aux patates!

Merci beaucoup pour l'accueil tous les deux ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar


L'Histoire



Messages : 212

MessageSujet: Re: Italie du Sud [ Les tomates, c'est le bien! Les Wurst, c'est le mal!]   Sam 10 Sep - 21:24


Roh non pas toi. 1ah

*range l'Allemand dans son placard* J'ai aimé ta fiche, ta façon de voir le perso alors zou validation ! J'espère que tu t'amuseras bien avec le petit rital (et je veux le voir en mafieux ♥️)
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Lovino Vargas / Italie S

Chef suprême de la ligue anti-Wurst


Scorpion
Messages : 442
Localisation : Cherche toujours!

Citation : Bordel de merde!
RPs en Cours : -Avec Hellas: [Rome; 1er siècle après J.C] Mater tris et filius

- Avec Turquie [Novembre 1911, Tripoli Libye] Reprendre pour César ce qui est à César


Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: Italie du Sud [ Les tomates, c'est le bien! Les Wurst, c'est le mal!]   Sam 10 Sep - 21:39

Youpi, merci! Moi aussi, j'ai hâte de sortir mafia!Romano, juste pour pouvoir m'occuper personellement de l'allemand, nyark,nark (h)
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Sophia / Hellas

Adoratrice des chats


Gémeaux
Messages : 177
Age : 25
RPs en Cours : Avec Rome-Oublier pour avancer

Avec Allemagne- [1870-1890] Faire revivre les mythes

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: Italie du Sud [ Les tomates, c'est le bien! Les Wurst, c'est le mal!]   Dim 11 Sep - 10:14


Bienvenue Romano ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Lovino Vargas / Italie S

Chef suprême de la ligue anti-Wurst


Scorpion
Messages : 442
Localisation : Cherche toujours!

Citation : Bordel de merde!
RPs en Cours : -Avec Hellas: [Rome; 1er siècle après J.C] Mater tris et filius

- Avec Turquie [Novembre 1911, Tripoli Libye] Reprendre pour César ce qui est à César


Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: Italie du Sud [ Les tomates, c'est le bien! Les Wurst, c'est le mal!]   Dim 11 Sep - 16:36

Merci <3
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Italie du Sud [ Les tomates, c'est le bien! Les Wurst, c'est le mal!]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Italie du Sud [ Les tomates, c'est le bien! Les Wurst, c'est le mal!]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Hetalia RPG } :: Carnet de voyage : Prévoir avant d'agir :: @ Portrait-robot :: @ Fiches validées-