Partagez | 
 

 [Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Invité

Invité



MessageSujet: [Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain   Ven 9 Déc - 22:58

    Lorsque les Hommes voyagent et arrivent sur de nouvelles terres, il y découvrent parfois une toute jeune potentielle Nation, qui grandira avec le peuple que seront leurs descendants. La tribu d'un homme que l'on disait être nommé Cathbad rencontra sur une vaste île un enfant seul, aux yeux verts comme les plaines alentours et à la chevelure flamboyante qui lui donna peu de temps après un prénom, outre celui de la région qu'il représentait. Cathbad accueillit cet enfant qui malgré les années n'avait pas l'air décidé à croître comme les autres.

    Le temps passa, les générations se succédèrent, et un jour, quelque chose comme l'arrière-arrière-arrière-petit-fils de Cathbad parla d'une terre encore plus étendue que l'Iweriu*, pas très loin de la côte Est. Dès lors, il n'était pas rare que Ruanaidh aille se promener par là-bas où vivait une jeune fille peut-être un peu plus grande que lui. À son âge, les conquêtes ne l'intéressaient pas encore, il ne voyait en elle qu'une partenaire de jeu, une voisine à embêter, une personne comme lui que le temps n'affectait pas, dont l'avenir dépendait de ceux qui habitaient sur son territoire. Sterenn, la première amie du futur Celte, la première à subir son caractère bien trempé, et la première pour tout, tout compte fait.

    Ils avaient cependant plus l'air de ne pas se supporter que de bien s'entendre, à les voir se chamailler à longueur de journée. Du moins, Ruanaidh ne pouvait pas s'empêcher d'aller la taquiner, que ce soit par espièglerie ou pour d'autres menues raisons. Parce qu'elle avait la même teinte rare de cheveux, que c'était une fille, qu'il ne lui arrivait qu'à la hauteur du front, des choses comme ça. Et elle le lui rendait bien, ce qui ne faisait que pimenter le jeu.

    Une fois de plus, le jeune garçon avait traversé la mer en même temps que les hommes qui passaient d'une île à l'autre, pour retrouver Sterenn. Elle était comme souvent à proximité de son peuple, parfois à jouer avec les autres enfants, parfois mêlée aux adultes pour apprendre telle ou telle chose. De loin, il ne savait pas ce qu'elle était en train de faire, mais ça ne l'empêcha pas de l'interpeller d'une voix déjà sonore malgré son jeune âge.

    - Hé, Bouclette, hé !

    Il s'amusait à l'appeler ainsi depuis qu'il avait vu ce que la pluie faisait faire aux mèches rousses de la fillette, sachant pertinemment qu'elle détestait ça. Au moins, qu'elle s'estime heureuse de ne pas être nommée "Frisette".

    - Aller, laisse tomber c'que tu fais, on va aller jouer ensemble.

    Il était arrivé derrière elle et l'avait attrapée par la manche, sans se soucier de l'importuner. À vrai dire, Ruanaidh ne s'était encore jamais vraiment soucié de ce qu'elle en pensait, et après tout, c'était drôle de la voir s'énerver. Tout comme c'était agréable de la voir sourire.


    *Iweriu : le nom le plus ancien de l'île.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Sterenn / Prydain

Modo
Stonehenge heart


Sagittaire
Messages : 136
Age : 27
Double Comptes : Feliciano Vargas/Italie N

RPs en Cours : ***

- [60] Les révoltes sont les aléas d'un Empire - Rome Antique

- [Début du Ier siècle] Réunion à l'Antique - Anciennes nations

- Gingers in the rain - Hibernia

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain   Dim 18 Déc - 23:38

Un mortel lui avait dit un jour que les hommes aimaient les jeunes filles délicates et gentilles. Ces mots n’ayant pas atterris dans l’oreille d’une sourde, la petite Sterenn s’était toujours appliquée pour devenir une fille modèle, celle pour laquelle les nations voisines se battraient pour ne serait-ce que la rencontrer. Face à de telles pensées, la jeune fille qui s’amusait à tresser des courants de fleurs au milieu de son troupeau de moutons commença à rire toute seule comme une schizophrène.
C’était l’un de ses précieux rêves, qu’on se batte un jour pour elle. Une envie égoïste qui ne pouvait que davantage prouver le narcissisme qu’elle avait à l’époque où elle n’était encore qu’une enfant. Car oui, soyons clairs, la petite rouquine… ne se prenait vraiment pas pour de la merde ! Oh non ! Elle était la plus forte, la plus belle, la plus intelligente et attendait impatiemment un destin aussi grandiose que sa personne.


"Je serai pareille à une reine au milieu de toutes ces nations ! Ils s’agenouilleront devant moi !"


Ça l’amusait de penser ça, mais elle n’avait jamais vu ses petits voisins si ce n’est la jeune gauloise au sud et ce petit garnement maigrichon à l’ouest. Comme ces petits compagnons, la petite fille pensait que si d’autres nations existaient encore, elles ne pouvaient être que des enfants comme elle. Une nation adulte n’était pas possible à imaginer dans sa petite tête… elle n’était même pas sûr elle-même qu’un jour elle puisse atteindre cet âge tant sa croissance lui semblait longue… Mais tout de même, elle restait plus grande que son idiot de voisin !
En parlant du loup d’ailleurs, Ruanaidh avait semble t-il fait la traverser pour la rejoindre sans même avoir été invité sur ses terres au préalable.


"Je ne suis pas « bouclette » !"


La celtique fronça les sourcils, sérieusement, est-ce qu’elle s’amusait à débarquer chez lui sans prévenir elle ? N’aimant vraiment pas qu’on se moque de ses cheveux, Sterenn se releva pour le toiser du plus haut possible pour lui faire comprendre que comme chez les adultes, c’était les « grandes » personnes qui commandaient. Ajouté à cela, la petite fille le frappa sur le haut du crâne pour bien lui faire entrer son ordre dans la tête.


"Je ne joue pas, je suis trop grande pour ça. Je me prépare pour l’arriver d’autres nations, je veux qu’ils tombent sous mon charme dès qu’ils me verront !"


Sterenn fit un petit sourire fier, son petit voisin ne ferait surement pas le poids face à eux, ni même face à elle. Il n’était pas une nation intéressante, il ne savait qu’être énervant et écervelé comme l’était un jeune chiot.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité



MessageSujet: Re: [Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain   Dim 8 Jan - 19:51

Ah, la manie de Sterenn a le prendre de haut. Ce n'est pas parce qu'elle avait des centimètres en plus qu'elle pouvait se permettre de se sentir supérieure. Mais bon, c'était une fille, et pour le petit bout d'homme qu'était Ruanaidh, elles étaient de toutes façons moins aptes à manier le glaive que la louche de cuisine. Quoique, il s'en rendra compte plus tard, dans ce domaine-là la jeune rousse était un cas à part. Le coup qu'il reçu sur la tête le surpris un peu, mais ne lui fit pas grand mal, du moins physiquement, puisque malgré le fait qu'il s'en moquait, la dignité était quand même atteinte.

"Je ne joue pas, je suis trop grande pour ça. Je me prépare pour l’arriver d’autres nations, je veux qu’ils tombent sous mon charme dès qu’ils me verront !"

"Pfeuh. T'es trop vieille oui. Pis d'façons t'es moche, y'aura que les boucs qui s'intéresseront à toi pour venir te brouter la tignasse."

Il aurait pu être encore plus impertinent, mais on lui avait appris à être gentil avec les filles. De ne pas user des mots trop crus qu'il avait apprit lors des soirs de fête, de ne pas les frapper parce que c'était pas fair-play, à moins de se considérer soi-même comme une femmelette. Et ça, pas question.
Le garçon recula pour éviter un nouveau coup, un sourire goguenard étirant ses minces lèvres. Si Sterenn prétendait ne pas lui accorder beaucoup d'intérêt, restait que lorsqu'il la taquinait de la sorte, elle ne pouvait que faire attention à lui.

"Et d'ailleurs, tu pourras attendre longtemps que d'autres nations ne se bougent jusqu'ici. C'est ce qu'on dit les druides. Parce que les autres ne seront pas assez fort avant un bon moment. Y'a que moi, et moi, j'vais vite devenir fort, et on verra bien qui sera le plus grand des deux."

Certes, il n'en avait pas l'air capable, mais quand on veut, on peut. Or, le jeune celte avait la foi et il lui suffirait d'un peu de préparation pour partir en guerre. Et d'un petit peu plus de muscles, mais il y travaillait. Ça viendrait.
Les bras croisés, il toisait à son tour sa camarade, avec assez d'assurance pour compenser le souci d'hauteur.

"Je parie que ce sera moi d'abord. J'peux te parier plein de trucs et tu perdras à chaque fois."

Et bla, bla et bla. Ruanaidh pouvait parler pendant longtemps, très longtemps de la sorte, parce que déjà tout jeune il adorait les défis et en proposer à tout va était un de ses loisirs favoris. S'il les gagnait, il était fier et victorieux. S'il les ratait, il apprendra de ses erreurs et tâchera de les éviter la fois suivante. Et dans le cas que l'autre ne relevait pas le défi, eh bien, c'était qu'une poule mouillée. On verra bien s'il aura matière à considérer Sterenn comme une dinde.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Sterenn / Prydain

Modo
Stonehenge heart


Sagittaire
Messages : 136
Age : 27
Double Comptes : Feliciano Vargas/Italie N

RPs en Cours : ***

- [60] Les révoltes sont les aléas d'un Empire - Rome Antique

- [Début du Ier siècle] Réunion à l'Antique - Anciennes nations

- Gingers in the rain - Hibernia

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain   Sam 14 Jan - 11:41

Ruanaidh ne s’était évidemment pas découragé pour si peu. Si petit soit-il, ce petit bout de guerrier n’allait pas se laisser faire par une fille. Sterenn l’avait bien compris, ne faisant pas d’elle un égal aux jeux qu’il pouvait proposer, son statut de demoiselle était clairement affiché. Elle ne savait pas d’ailleurs si elle devait s’en réjouir ou non, d’un côté elle ne se faisait pas mal, mais de l’autre elle avait un espèce de sentiment d’infériorité.


"… Brouter la tignasse ?"


La jeune celte se passa les mains dans les cheveux pour y rencontrer quelques nœuds, chose pour laquelle elle se démenait toute la journée pour les avoir bien peignés et éventuellement lissés. Cependant, elle ne comprit pas la plaisanterie de son petit compagnon, si cela en était une d’ailleurs. Laissant son moment de surprise quelques secondes, elle voulut écraser son poing sur le sommet du crâne de l’impertinent, mais celui-ci avait déjà reculé pour éviter le coup. Comprenez bien qu’elle ne se laisserait cependant pas traitée de moche et de vieille sans rien dire.


"Tu t’es pas regardé, abruti ! Avec toutes tes tâches sur la tronche, t’as bronzé à travers une passoire ou quoi ?"


Là-dessus, la jeune fille avait plutôt été chanceuse. De très légères taches pouvaient être repérables sur son corps, mais elles étaient relativement infimes. Ainsi donc, les tâches de rousseur n’avaient pas élu domicile chez elle, ce qui n’était pas le cas pour Ruanaidh. Reste que Sterenn continuait à fulminer et que le petit celte souriait de façon à l’énerver encore plus. Impossible d’avoir la paix avec lui, toujours à l’embêter, elle espérait que ses autres voisins n’étaient pas tous comme lui.


"C’est ça, devient grand et fort. Mais tu seras toujours un idiot de première, et t’auras aucun succès avec les filles !"


Sterenn croisa les bras, elle ne croyait pas vraiment à cette histoire. Voir ce petit maigrichon devenir bien plus grand et gagner en muscle était une image qu’elle ne parvenait pas à se représenter. Dans tous les cas, il aurait toujours cette petite tête idiote qui se moquait ouvertement d’elle. Les mains sur les hanches qu’elle n’avait pas encore et bombant la poitrine encore en version planche à pain ; la petite celte reprit avec dédain.


"D’accord, on peut parier si tu veux, tu n’auras aucune chance ni avec moi, ni avec la gauloise."


Un petit sourire narquois, la jeune fille semblait sûre de gagner. Après tout, comment une petite tête comme ça pouvait sérieusement devenir un valeureux guerrier aux conquêtes multiples ? Sterenn se retint même de rire à cette idée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité



MessageSujet: Re: [Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain   Sam 28 Jan - 22:53

Les paroles de Sterenn étaient comme des provocations aux oreilles du jeune Celte, des défis qu'il aurait à relever pour prouver qu'elle avait tort et que si elle le sous-estimait, elle se mettait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Alors si Ruanaidh réussissait, non seulement il serait effectivement grand et fort - ces deux mots qui collaient à la bouche de chaque enfant quand ça parlait de l'avenir - mais en plus, son amie devra avouer son erreur. Comme quoi, les femmes, ça ne dit que des bêtises.

"C'est ça, et si ça se trouve la gauloise sera plus jolie que toi plus tard. Il va falloir que tu fasses attention à ce qu'elle ne te surpasse pas en tout, tu ne crois pas ? Peut-être que ce sera elle qui aura les hommes à ses pieds d'abord, toi tu ne feras que de récupérer ceux dont elle ne voudra plus, non ?"

Ruanaidh affichait un air faussement soucieux, riant intérieurement en s'imaginant les deux jeunes filles se crêper le chignon dans le concours de qui séduira d'abord. On lui avait dit que la rivalité chez les femmes pouvait être plus terrible et effrayante encore qu'elle ne l'était entre les hommes. Ce serait bien évidemment un spectacle à ne pas manquer, sauf si le rouquin était occupé ailleurs à ses guerre...Guerres qu'il lui tardait de plus en plus à aller livrer, impatient comme il était. Le temps des jeux entre petites Nations était bientôt révolu, il le sentait. Embêter Sterenn était certes amusant, mais l'homme qu'il allait devenir ne se livrera plus à pareilles gamineries - quoique ça, on verra en temps voulu.

"Sur ce, ça va te faire beaucoup de peine mais je vais devoir te laisser seule, l'entraînement au combat m'appelle et me dit que ce n'est certainement pas avec toi que je vais pouvoir faire ça. Faut que je me prépare aux combats, moi !"

Il approcha d'un pas rapide et lui tira les cheveux, dont elle était si fière, en guise d'au revoir avant de s'éloigner en vitesse, hilare. Il se retourna juste pour lui adresser un grand sourire et tirer la langue à la jeune fille qui semblait prête à le tuer par la seule force de la pensée. Il rejoignit les hommes venus de chez lui qui repartaient sur l'île, où il pourrait se faire la main jusqu'au jour où il quittera son bout de terre natal pour en conquérir d'autres.

***

Quelques temps plus tard, durant lesquels d'autres visites se firent, Ruanaidh revint voir une dernière fois Sterenn qu'il chercha pendant un bon moment dans le village où elle se trouvait habituellement, avant de la trouver un peu à l'écart. Cette fois-ci, le Celte avait l'air un peu plus sérieux, de plus qu'il était pressé.

"Sterenn !"

Il s'avança un peu maladroitement, ayant troqué sa tunique rudimentaire contre une tenue de voyage, plus lourde, sans compter le glaive qui pesait bien plus que son ancienne arme d'enfant.

"Je pars, et quand je reviendrai ici te voir tu deviendras ma femme."

C'était dit avec un tel aplomb que quelle que soit la réponse de son amie, il en resterait assuré. Ses yeux fixèrent les siens quelques secondes, s'assurant que le message était passé, puis il recula, sourire aux lèvres. Un signe de la main, et il s'éloigna en direction de la côte et du continent, avec la ferme intention de le faire sien et de revenir rapidement, du moins dès qu'il se sentira suffisamment impressionnant pour se présenter à nouveau à Sterenn.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Sterenn / Prydain

Modo
Stonehenge heart


Sagittaire
Messages : 136
Age : 27
Double Comptes : Feliciano Vargas/Italie N

RPs en Cours : ***

- [60] Les révoltes sont les aléas d'un Empire - Rome Antique

- [Début du Ier siècle] Réunion à l'Antique - Anciennes nations

- Gingers in the rain - Hibernia

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain   Sam 4 Fév - 0:05

Sous de tels propos, Sterenn lui lança un regard aussi perçant que des poignards. Non pas qu’elle était jalouse, loin de là cette idée, cependant imaginer que la gauloise ou une autre nation puisse être considérée comme plus jolie qu’elle lui mettait littéralement la rage. Elle n’avait encore rien gagné en sagesse, ce n’était pas aisé, mais elle parvint tout de même à taire la moindre insulte avant qu’elle ne franchisse ses lèvres.


"Grr… C’est cela oui."


… Et tu seras toujours le même petit emmerdeur aurait-elle voulu ajouter. Mais non, son peuple lui avait demandé d’être calme, avenante et aimable lorsqu’elle n’était pas en face d’ennemi. En revanche, face à l’envahisseur, le moindre propos dégradant était le bienvenu ainsi qu’une certaine bestialité au combat de sang comme de couple.
Mais on s’éloignait du sujet. La petite rousse avait confiance en ses capacités présentes et futures et ne se laissera pas marcher dessus par la petite blonde du sud, ça non. Les filles étaient peut-être amies, il restait que la nature féminine les faisait en continuelle rivalité, chacune essayant de dépasser l’autre.


"Gardes tes bêtises pour quelqu’un d’autre, je n’écoute pas les gamins dans ton genre !"


… Sale petit enfoiré, je vais te faire bouffer tes dents de laits avait-elle eu encore en tête. Etre une femme parfaite de corps et d’esprit allait être une longue route semée d’embûches. De plus, la jeune fille ne parvenait pas à se projeter vraiment dans l’avenir, pas plus qu’elle ne pouvait imaginer que cette bourrique parte à la guerre durant des années, la laissant seule un temps qu’elle n’aurait jamais pu penser aussi conséquent.


"Ouai, vas t’entraîner, même les insectes ont des pattes plus épaisses que tes bras. Et crois pas que je vais rester ici les bras croisés sans rien faire ! Moi aussi je m’entraîne au combat ! Même que je t’écraserai parce que tu seras toujours une p’tite tête d’abruti pas plus grand qu’un mouton !"


Lui tirant les cheveux, Sterenn se tint alors la tête pour ne pas pencher et commença à lui crier après alors que celui-ci s’éloignait déjà. Ses cheveux touchant tout juste ses épaules, elle avait récemment prit la décision de les laisser pousser. Si elle devait combattre un jour elle aussi, autant garder un minimum de féminité pour séduire ses adversaires… Enfin, après lui avoir foutu une raclée, c’était toujours plus amusant.


***


Voyant revenir Ruanaidh après quelques temps, la jeune fille assise à nouveau près de ses moutons prit une mine boudeuse et fit semblant de ne pas porter d’attention à lui. Ils allaient surement encore se chamailler et surtout l’énerver plus qu’autre chose.
Quoique quelque chose clochait cette fois-ci. Le celte portait des vêtements peu communs et semblait prêt à partir du bout à l’autre de la terre qu’elle imaginait plate.


"… Pardon ? Il me semble pourtant avoir été clair, je ne veux pas épouser un gringalet !"


Sterenn se décida finalement à tourner le regard vers le sien. Il était bien trop sérieux, cela ne ressemblait en rien à son petit voisin, au point que la jeune fille releva un sourcil d’étonnement. Et bien ? Il avait parié, c’était bien ça non ? Pourquoi cette tête là? Il voulait juste gagner, rien d’autre.


"De toute façon, ça n’est pas à toi d’en décider... Et puis, je suis pas un trophée."

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité



MessageSujet: Re: [Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain   Lun 13 Fév - 13:04

On verra bien. C'était ce que Ruanaidh aimait se dire. Il aimait cette expression qui laissait le champ libre à toutes les possibilités et opportunités. Surtout qu'il comptait en saisir un maximum, et des meilleures. Il avait rejoint le continent après quelques temps de bateau - il ne savait combien exactement, ayant fini par s'endormir pour tromper l'ennui qu'offrait une mer plate et trop calme - et avait découvert de ses propres yeux la terre dont parlaient les hommes qui avaient déjà fait le voyage. Fouler du pied ce territoire immense qui s'étendait devant lui, prêt à être exploré et conquis par le jeune Celte fit battre son coeur à tout rompre, le faisait frémir d'impatience, et ce fut sans une once d'hésitation qu'il s'était lancé dans l'aventure.

Les années, les décennies voire même les siècles s'étaient succédés, sans que le jeune rouquin ne les voie passer. Son peuple s'était développé, étendu, avait gagné en savoir, en puissance et en ressources, si bien que celui qui incarnait toute cette civilisation grandissait en conséquent. À force de voyages et de combats, de conquêtes et d'échanges, il ne restait plus grand-chose de l'enfant-nation qui avait quitté son île au nord...sur laquelle il songeait retourner, alors qu'il scrutait l'horizon, assis sur la côte gauloise. D'après la jeune Gaule, avec qui il s'entendait plutôt bien, Sterenn était toujours là-bas, de l'autre côté. Peut-être qu'elle l'attendait, peut-être pas - bien qu'il espérait la première alternative. Même si ce n'était que pour lui donner un bon coup sur la tête comme elle aimait le faire depuis qu'ils s'étaient rencontrés.

Celte profita donc de suivre Goidels et Pictes lorsque ces derniers décidèrent de quitter les rives de la mer du Nord pour s'emparer d'Albio, le nom qu'ils avaient donné à ces grands îles qu'étaient la Grande-Bretagne - quel que soit le nom, pour lui, ça restait "chez Sterenn".

Et une fois arrivé, la population locale, peu belliqueuse, avait laissé les nouveaux celtes passer et s'installer sans beaucoup de problème. Les Pictes surtout allèrent loin au nord, mais aussi à l'ouest avec les autres- il y avait tant de groupes qu'il serait toutefois compliqué de tous les citer - sur la terre natale de Ruanaidh. Ce dernier resta cependant sur place, cherchant dans tout ce beau monde la jeune femme rousse qu'il était venu retrouver.

Ce ne fut pas trop compliqué, bien qu'au premier abord, il hésita un peu en la voyant, perplexe. Non pas qu'elle n'était plus à son goût ou quoi, loin de là. Elle était même très belle, sa longue chevelure lui tombant dans le dos, ses grands yeux émeraudes ressortant sur sa peau pâle. Simplement, cette fille qui l'avait habitué à devoir lever les yeux pour la regarder en face était très...petite ?

Elle devait également avoir un léger doute, le garçon qui l'avait quittée il y a longtemps ne transparaissant pas vraiment à travers l'homme qui se tenait à présent devant elle. Plus de trace du gringalet aux bras épais comme des tiges de pâquerettes - Celte était mince oui, mais rien que du muscle et des os. Il y eut un petit moment de silence avant qu'il ne se décida à le rompre, offrant à son amie le sourire un peu moqueur, rehaussé d'une certaine suffisance, qu'il lui avait si souvent adressé durant leur enfance.

"Et ça fait un pari de gagné; je suis le plus grand des deux."
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Sterenn / Prydain

Modo
Stonehenge heart


Sagittaire
Messages : 136
Age : 27
Double Comptes : Feliciano Vargas/Italie N

RPs en Cours : ***

- [60] Les révoltes sont les aléas d'un Empire - Rome Antique

- [Début du Ier siècle] Réunion à l'Antique - Anciennes nations

- Gingers in the rain - Hibernia

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain   Jeu 16 Fév - 22:54

Elle avait passé tellement de temps à s’entrainer, nuits et jours avec ses plus valeureux guerriers pour faire face aux ennemis de plus en plus grands et avides de conquêtes. Carthage lui avait adressé ses craintes et Gaule qui lui parlait d’un petit méditerranéen qui commençait à avoir la folie des grandeurs. Mais évidemment, il fallait compter tout le savoir qu’une femme se devait d’apprendre comme la couture ou… la cuisine. Face à cela, son entrainement fut bien sûrement moins intense que son petit voisin si emmerdant.

Et voilà des siècles que Sterenn attendait, et rien n'arrivait jusqu'à elle, mise à part les vagues, ne venait frapper ses rives. Où était-il donc passé ? C’était que cet idiot était en fait en train de lui manquer, à force d’être embêtée en tout temps, on en prenait l’habitude. Voir les humains naitre et mourir ne faisaient pas de bons compagnons et sa voisine du sud se plaisait plus souvent à côtoyer ses voisins où une mer n’était pas nécessaire à traverser. Ses tribus croissantes, s’étalant sur tout le territoire, la jeune fille avait grandi avec eux. Ses cheveux ondulants légèrement dans le bas de son dos, les formes qui faisaient d’elle une femme l’avaient construite pour plaire aux hommes, mais sa taille… Se trouvait être bien misérable. Elle ne devait même pas atteindre les un mètre soixante.

Les siècles passèrent et de nouveaux bateaux arrivèrent sur ses terres. Des celtes de tribus qu’elle ne reconnaissait pas, des nouveaux qui pourtant lui rappelait des vagues souvenir de son enfance. Curieuse comme beaucoup d’hommes de son peuple, elle vint à la rencontre de ces nouvelles tribus qui réclamaient leurs parts comme celles de leurs ancêtres autrefois habitants sur ces rives. Et là, elle vit un être que la jeune fille avait compris n’était pas humain. Un guerrier immortel représentant ce petit groupe, était-ce… l’enfant qui l’avait quitté autrefois ? Le doute persista, il était si grand par rapport à elle, lui qui avait toujours ressemblé à un nain avec la peau sur les os se trouvait avec bien plus de muscles qu’elle.


"Alors tu es… attends."


Sterenn fit un signe à l’un de ses plus grands guerriers, un colosse de deux mètres, et lui demanda promptement de la porter par les hanches pour la soulever assez haut pour atteindre le niveau d’Hibernia. Et là, elle lui assena un coup sur la tête.


"T’en as mis du temps pour revenir, idiot !"


Ceci fait, le guerrier la reposa au sol, obligeant la demoiselle à lever le regard qu’elle voulait sévère, mais qui pourtant trahissait une certaine honte.


"Mais… je suis… quand même contente de te revoir."

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Invité

Invité



MessageSujet: Re: [Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain   Sam 17 Mar - 21:14

On dit qu'il n'y a rien de mieux que de rentrer chez soi après un long voyage, et de retrouver ainsi les êtres qui nous sont chers, les lieux abritant les souvenirs de notre enfance - c'était vrai. Bon, certes, ce n'était pas tout à fait son chez lui mais cela, on pouvait toujours y remédier. En tant que Nation, c'était possible de deux manières : pacifiquement, ou non. Invasion gentille, ou bien à grands coups de hache/glaive/n'importe dans tout ce qui bouge, et hop, le territoire changeait de propriétaire et servait comme résidence secondaire.

En l'occurrence, Hibernia avait pas mal de résidences secondaires, si on tenait à appeller ça comme ça. Mais depuis longtemps, très longtemps - depuis qu'il avait quitté la Grande-Bretagne en fait, il savait que cette grande île voisine de son lieu de naissance était ce qu'il convoitait le plus. Comme ça. Parce que c'était à Sterenn et que dès le premier jour, il avait décidé qu'elle aurait à le supporter toute sa vie. Au moins.

D'ailleurs, cette décision se confirma alors qu'il regardait son amie de haut en bas. Enfin, de bas en bas en fait, vu la taille qu'elle faisait. Et même si elle fit appel à un guerrier qui était plus grand que Celte pour pouvoir lui administrer ce coup sur la tête qui en était arrivé à lui manquer, il riait intérieurement de sa petitesse. Mais il se gardait bien de le faire paraître plus qu'il ne le fallait. Le sourire moqueur qu'il affichait, il était de toutes manières presque naturel. Il la regarda dans les yeux, haussant un sourcil à ses paroles.

"Contente de me revoir ?"

Au fond, il était heureux de l'entendre. Lui ne l'avouerait pas, il n'y en avait pas besoin, n'est-ce pas ? Il se pencha légèrement et attrapa Sterenn par la taille, sans toutefois la soulever du sol - c'était une femme qu'il prenait dans ses bras, pas une petite fille. Sa femme.

"Tu te souviens de ce que je t'avais dit avant de partir, j'imagine. À ce propos je t'ai quand même laissé pas mal de temps pour y penser."

Et ceci avec une expression toujours aussi assurée, celle qui disait que de toutes façons il ne lui laisserait pas le choix. Enfin. Il n'aimerait pas lui laisser le choix en tout cas. Elle avait parfaitement le droit de choisir, les femmes n'étant pas moins considérées que les hommes dans la culture celtique qu'ils partageraient dès lors.

"D'ailleurs...C'est lié à un autre de nos paris qu'on a fait étant gamins, je crois. Alors dis-moi, est-ce que je n'ai toujours aucune chance avec toi ?"

Il parlait tout bas, penché vers Sterenn, alors que tout autour, les hommes s'affairaient, se mêlaient à la population locale, déchargeaient des bateaux ce qu'ils avaient ramené du continent.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Sterenn / Prydain

Modo
Stonehenge heart


Sagittaire
Messages : 136
Age : 27
Double Comptes : Feliciano Vargas/Italie N

RPs en Cours : ***

- [60] Les révoltes sont les aléas d'un Empire - Rome Antique

- [Début du Ier siècle] Réunion à l'Antique - Anciennes nations

- Gingers in the rain - Hibernia

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain   Lun 9 Avr - 22:52

Sterenn se trouvait complètement perdue. Comment donc devait-elle réagir ? Pourquoi Hibernia était revenu ici après son parcours du continent plutôt que de rentrer directement chez lui ? Etait-ce… une sorte d’invasion ? La jeune femme fronça les sourcils, s’il avait l’intention de poser ses affaires de la même manière qu’il aurait pu déclarer « c’est ma nouvelle résidence secondaire, on fait des gosses, et je me casse. Bien entendu, je ne te demande pas ton avis », il se fourrait le doigt dans l’œil.

Non mais et puis quoi encore ?! Môssieur faisait le paon devant sa voisine la petite gauloise (oui ce genre d’information arrive étrangement très vite entre les mains des femmes nations) et faisait maintenant son cake devant elle ! Le petit con était devenu un grand con, et ce n’était pas franchement mieux.


"Contente ? Et puis quoi encore ?! Je préfère que tu ailles foutre le bordel chez les autres plutôt que chez moi."


Sterenn faisait sa maligne, néanmoins bien que ses sentiments furent cachés par la fierté qu'elle avait toujours eu en face de lui, le revoir lui avait fait bien plus plaisir qu’elle n’avait pu l’imaginer. Longtemps, elle avait fantasmé son retour, devenant en ce jour un fier et beau guerrier conquérant qui, empli de sagesse, s’accordait à dire que les autres femmes nations qu’il avait pu rencontrer ne pouvaient égaler la beauté de Britannia. Enfin, la jeune femme ne s’était pas permise d’être déçue, elle ne savait que trop bien que le caractère du petit garçon n’aurait pas changé à ce point.

Ruanaidh passa soudainement ses mains sur sa taille, la faisant pousser une petite exclamation de surprise. Elle n’allait pas le nier, elle avait à cet instant cru que son ancien compagnon de jeux allait la soulever pour faire l’avion. Finalement, la jeune femme aurait peut-être préféré ça plutôt que de réfléchir à nouveau à ce dont il parlait.


"Ah… Mais euh je… c’est un peu soudain non ? On était des gosses, beaucoup de temps c’est écoulé et… Hey ! Et puis je t’avais dit que je ne t’épouserai pas !"


Déjà passablement gênée par le sujet, le sentir se pencher vers son visage ne fit qu’aggraver ses symptômes. Ses joues rougirent autant que si elle s’était retrouvée soudainement sur le continent africain. Un coup de soleil bien étrange sur des terres trop couvertes par de sombres nuages.


"A peine débarqué tu me mets la pression. J’ai vu des méthodes de drague beaucoup plus efficaces…"


Voulant réduire la tension qui accélérait son cœur à un rythme trop insupportable pour son petit corps, la celtique changea rapidement de sujet en montrant du doigt ses marins décharger leurs cargaisons sur ses côtes.


"Et je pourrai savoir pourquoi tu déballes tes affaires ici ? J’espère que tu n’es pas en train de t’installer chez moi comme ça, hein."

_________________
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Out of memories] Gingers in the rain | PV Prydain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Hetalia RPG } :: Mémoire Collective :: @ Corbeille :: @ Rps abandonnés-