Partagez | 
 

 Russie - Everyone is russian...isn't it? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Ivan Braginski / Russie

Не было бы счастья, да несчастье помогло


Messages : 5

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Russie - Everyone is russian...isn't it? [Terminé]   Mer 4 Juil - 22:20


nom de la nation incarnée, pays

Nom & Prénom : Braginski Ivan
Age Humain : Inconnu
Sexe : Masculin
Date de Naissance : 30 Décembre
Rang personnalisé :Не было бы счастья, да несчастье помогло.
Caractère

La Russie est un rébus enveloppé de mystère au sein d'une énigme.
Winston Churchill
Innocent ϟ Cruel ϟ Esseulé ϟ Intimidant
Tout d'abord, sachez que le russe est à lui tout seul un paradoxe; innocent mais cruel, voulant être aimé de tous et ne pas être seul, mais dès que l'on commence à s'attacher à lui il peut vous montrer son amour par la violence car "Qui aime bien châtie bien" ou en russe "Qui j'aime, je le frappe".



-Fonctionne comme un enfant
Il est vrai que lorsqu'on voit Russie on le prend souvent pour un petit enfant tout innocent avec sa bouille d'ange, ses joues bien rondes et son sourire naturel qui ne laisse parfois rien soupçonner de son côté malsain et sadique. Cependant, on pourrait bien vous donner raison, Ivan est bien inconscient qu'il opère ou parle de manière particulièrement terrifiantes -tout du moins pas toujours, parfois il lui arrive d'en jouir-. Il reste un enfant qui a grandi beaucoup trop vite et reste encore ignorant du bien, du mal et agit donc comme le ferait un bambin: surtout pour son propre intérêt et pour que ses sœurs soient fières de lui. Mais s'il y a bien une chose qui le rend plus agréable c'est bien un tournesol, cette fleur est comme un rayon de soleil pour lui, malheureusement il n'en a vu que rarement dans sa vie; habitant dans un pays froid où cette plante ne peut survivre. Son passé fut beaucoup taché par le sang, c'est pourquoi sa pureté reste mitigé, il ne se rend pas compte des atrocités qu'il a pu commettre comme l'habitude des tragédies le submerge et le touche de moins en moins, pourtant, un côté en lui ne peut s'empêcher d'éprouver du plaisir à faire tourner en bourrique les autres passant du calme et adorable Russie au violent et intimidant "russkoff". En effet il est assez lunatique, un rien peut le faire changer d'humeur en particulier le mettre en colère. Il est un enfant pourri gâté qui fait des caprices et peut donc devenir très menaçant si on s'avise de titiller ses affaires; c'est bien l'une des nations que l'on n'oublie pas de sitôt et qu'on évite d'agacer - voir tout court de croiser-. Dans son esprit tout ce qu'il fait n'est que pour son propre bien et n'est donc pas mauvais, après tout il ne souhaite qu'une grande famille à ses côtés pour ne plus jamais se retrouver seul. Russie est également égoïste et possessif; ce qui est à lui est à lui et quiconque ose prétendre le contraire ou tente de lui reprendre ce qui lui tient à cœur aura de quoi avoir peur. Cependant, dû au régime communiste, il est moins attaché aux choses matérielles qu'à sa famille, aux nations qu'il récupère. On le déclare complètement innocent lorsque Biélorussie commence à le harceler de mariage; si vous n'avez jamais vu Ivan apeuré face à une nation, contacté la, et vous comprendrez de quoi il en retourne.
-La solitude conduit au meilleur, mais surtout au pire.
Isoler un enfant peut avoir plus d'effets négatifs que d'effets positifs. Par le passé, le petit Russe après avoir connu le bonheur auprès de sa grande sœur Ukraine fut passé de mains en mains de l'empire Scythe en passant par l'Iran, la Scandinavie et on en passe. Enfin lorsqu'elle revint le chercher il se promit qu'il deviendrait assez puissant pour se protéger lui et sa famille et ne plus avoir à être à nouveau éloigné de tous. N'ayant pas grandi comme les autres sa psychologie en fut très affectée et sa sensibilité à ce traumatisme fut plus élevée que celle des autres nations, cette crainte vira à l'obsession. Étant une nation déjà pas mal éloignée des autres géographiquement, il est allé donc se rapprocher de ses quelques voisins. La paranoïa que l'on veuille le quitter pris une grande ampleur au moment de la guerre froide face à l'attractivité de son plus grand adversaire, Amérique, et cela causa sa perte. Aujourd'hui on peut dire que Russie éprouve encore un grand ressentiment envers l'américain qui lui a tout pris, qui la ramener au point de départ si ce n'est au fond du gouffre, à nouveau seul. Pourtant, même s'il éprouve globalement une certaine aversion pour les autres nations, il préfère cela que restez seul dans son pays à regarder la neige tomber.




-Courir quand il le faut. Se retrouver le moins souvent contre lui ou sous son joug.
Soyons clair; Russie n'a aucune pitié. Si vous l'intéressez il fera tout pour vous avoir pourtant ne croyez pas qu'il s'attache à autrui - à l'exception de ses sœurs - s'attacher c'est prendre le risque de souffrir par la suite et il préfère ne pas tomber dans cette spirale; comme un enfant, seul lui, possède ce droit. Le russe est décidément un gros problème pour les autres nations, on le croirait invincible alors qu'il sort presque toujours indemne des guerres et conflits qui le menace lui ou ses alliés; la magie ne l'atteint pas, son armée est l'une des plus puissantes en particulier s'il se trouve entouré par le froid, ce qui est un gros paradoxe puisqu'il déteste la neige-. D'ailleurs bien que très fort et persuasif rien qu'à sa carrure, il joue plus sur la torture psychologique pour faire trembler ces adversaires, il est même très bon à cela vous n'aurez qu'à demander à Lituanie, Estonie, Lettonie et même à ce cher Prusse. Quand Russie à une idée en tête il est dur de la lui faire partir, il ira jusqu'au bout et n'hésite pas à écraser les autres nations s'ils se mettent en travers de son chemin, car la vue du sang ne le dérange pas au contraire il est comme un enfant considérant cela comme la preuve de sa puissance, que c'est simplement un jeu et que cela est nécessaire pour l'avenir. Il a également toujours remarquer que les autres nations étaient soudainement beaucoup plus obéissantes et terriblement plus mignonnes lorsqu'elles le suppliaient ou tremblaient face à lui.
-Mystérieux et effrayant, il vaut mieux ne pas savoir à quoi il pense.
Le fait qu'il soit près à tout pour faire annexer les autres nations à lui, sa grande taille et sa puissance le rendent très intimidant et il n'hésite pas à user de ce statut pour se faire respecter voir pour martyriser ses prochains. Tel une ombre il apparait et disparait sans qu'on s'y attende et vous fixe de ses yeux enfantins, un sourire peu rassurant aux lèvres comme attendant qu'un malheur vous frappe. On ne sait trop à quoi il peut bien songer pourtant si vous entrapercevez un sourire, il vous est conseillé de prendre vos jambes à votre cou ou craindre que son esprit tordu ne s'imagine les choses les plus malsaines qui soient et qui ne devraient rien à faire dans l'esprit d'un "enfant manqué". Même les personnes qui lui sont proches ne peuvent prédire ses agissements, réactions ou pensées puisqu'il est bien connu que les bambins sont particulièrement imprévisibles, mais il a parfois ce regard nostalgique qui ne renvoie qu'un froid abyssale qui tente vainement de se faire aimer et rassembler une grande famille. Ses paroles sont parfois aussi complexes que sa personnalité, elles seront la plupart du temps tournées de façon à terrifier les autres tout en laissant la question de la véridicité en suspens de par le ton mielleux employé par le russe comme si ce n'était qu'une simple plaisanterie.

C'est ton histoire


Même au paradis, il serait insupportable de vivre seul.
Proverbe russe

Tu as toujours su que pour obtenir quelque chose il fallait verser du sang, c'était une maxime que l'on t'avais enseigné dès ton plus jeune âge et tu savais que tu devrais passer par là si tu voulais lui échapper. Lui l'injuste, l'abominable, le terrifiant, le cruel, l'ennuyant, le tragique qui n'avait de cesse de te poursuivre et t'enfermais nuits et jours en son sein. Il t'arrivait même parfois d'être entouré de ta famille pour qu'il s'insinue; glissant, rampant vicieusement et ostensiblement tel un serpent vers toi pour cracher son venin sur ta personne et se délecter de voir ton malaise grandissant alors que son étreinte se resserre sur ton petit cœur si fragile et innocent pour le noircir et le pourrir. Tu n'en avais jamais assez, jamais ta famille n'était assez grande pour toi, tu voulais véritablement avoir le monde pour famille et lui échapper, lui, "monsieur solitude". Il était si grand, si sombre, si triste et grave....cela devait surement être pour cela qu'il semblait si vieux, le large front ridés, le nez presque crochu, les lèvres gercés et abimés par le froid ou par le temps, les joues creusés et la peau si cadavérique...tu t'étais juré de ne jamais devenir comme cet homme et pour cela tu étais près à tout, TOUT. Madame neige....combien de fois l'avais-tu donc salit? Elle qui était si douce, qui t'avais toujours tendu la main alors que tu étais seul, qui étais comme une mère t'ayant protégé à maintes reprises.......et que tu HAÏSSAIS. Après tout si aussi peu de personnes ne t'approche c'était en partie sa faute...et puis la présence constante de cette jolie dame ne te rendais que plus triste et agacé de ne pas côtoyer un peu plus monsieur soleil... L'a trouvais-tu plus appréciable une fois rougie? Que pensait-elle de toi dans ces instants-là? Pensait-elle comme ton dirigeant que tout cela était une nécessité? Qu'il fallait passer par là pour se faire des amis ou que tu avais pris un mauvais chemin? Le sang avait afflué sur elle en masse et tu avais atteint l'autre extrémité...tu étais devenu tellement grand que tu ne voyais à présent plus les autres nations, ni même ta famille qui semblait t'appeler d'en bas, mais leur voix, bien trop faible et lointaine, ne t'atteignais pas malgré leur proximité. Tu étais à présent seul, prisonnier de ta propre puissance.

Lorsqu’une grande puissance s'incline: 9 novembre 1989

Les coups redoublaient avec toujours plus d'intensités, l'agitation et les cris de la foule se faisaient tout aussi oppressant et déterminé que leurs volontés à retrouver l'autre côté. Un mur pouvait séparer beaucoup de choses; une partie de soi, des amis, des familles....des frères. Alors que toi aussi tu avais déjà été séparer de tes sœurs et avais ressentis cette insoutenable douleur, tu avais pourtant osé imposer cela à ce peuple...pourquoi n'avais-tu pas écouté un peu plus tes sœurs que tes besoins et désirs personnels? Pourquoi fallait-il que l'on se rende compte de ses erreurs lorsque son monde s'écroulait? Déjà le brouhaha ne devenait plus qu'un vaste écho, les clameurs un mélange de cauchemars indescriptible et effroyable réalité, les forces commençaient à te quitter peu à peu comme si on avait enfin réussi à briser ta coquille protectrice et transpercer ton cœur. Pourtant, tu restais ainsi, debout, figé, le regard dénué d'émotions braqué sur le mur près à t'effondrer au prochain geste des Allemands. Fini....? Non cela ne pouvais pas être fini....pas comme ça....pas après tout ça, pas après tous ses sacrifices, pas après avoir enfin rassemblée une grande famille...non IL ne pouvait pas te les voler, oui tout ça c'était bien de sa faute. Lui, ce говнюк* de ricain!
Ta vue commença déjà à se troubler comme si ton inconscient te forçais à ne plus voir la suite de l'histoire qui allait s'arrêter pour toi, le monde continuerais donc à tourner sans toi? Allais-ton t'oublier? Vas-tu disparaitre comme les grands empires d'autrefois? Pourtant, ce n'est pas comme si tu n'avais pas senti ce jour arriver, tout n'avais été qu'une chute inexorable que tu avais tenté de retarder coute que coute ou parfois tu avais simplement fermé les yeux pour ne plus voir; ne plus voir ce qui se passait autour de toi. Jamais tu ne t'étais senti aussi seul...même lors de ton enfance lorsqu'on t'emmenais loin de tes sœurs, jamais tu n'avais eu aussi froid en automne... Les cris, les rires et les pleurs de joie et d'exaltation te sortirent de ta torpeur et tel un enfant refusant de voir encore une fois l'évidence, tu mis tes mains sur tes oreilles et laissa ton regard se fixer sur la neige. Cela ne fit qu'accentuer ta détresse et ta rage.

-WEST!! MEIN BRUDER!

Se fut à l'entente de ce nom que tu repris instinctivement le contrôle de ton corps et attrapa au passage l'albinos qui tentais de s'enfuir. Non...ils étaient tous en train de partir en hâte de l'autre côté du bloc allemand. Le Prusse, lui, il était à toi, c'était ta propriété....non...C'EST à toi! Et tu ne le laisserais partir sous aucun prétexte...non personne ne partira, ils resteront tous unis.....pour toujours. Ton visage si glacial et cruel face à l'ancienne nation s'était alors décomposé pour la première fois lorsque tu vis son regard. Non ce n'était pas ce regard insolent, colérique ou haineux que tu avais pris l'habitude de voir, mais un regard empli de compréhension. Tu aurais préféré qu'il t'écrase en ricanant avec son "Kesesese" victorieux, ou qu'il te crache au visage en t'injuriant dans sa langue natale, mais ressentir ce goût d'amertume ne te plus guère et te fis lâcher prise. Tu ne sais aujourd'hui ce qu'il dît ce jour-là, peut-être t'as-t-il remercié "d'abandonner" pour cette fois, de reconnaitre ta défaite ou est-il parti simplement profitant de ce relâchement de ta part...mais il y a une chose que tu retiens......

Vraiment.
Ces chères petites nations ne seraient pas en crise économique si elles t'avaient rejoint toi et pas l'Americain~♥.

Spoiler:
 

Derrière l'écran

Pseudo : Ruru...*toussote*
Avatar : Russie, Hetalia
Comment avez vous connu le forum ? Google est aussi l'ami de Russia, da!
Suggestions pour celui-ci ? Niétt.
Remarques ? Validé par l'italien du nord





Dernière édition par Ivan Braginski / Russie le Mer 11 Juil - 16:39, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


L'Histoire



Messages : 212

MessageSujet: Re: Russie - Everyone is russian...isn't it? [Terminé]   Mar 10 Juil - 18:53

Déjà bonsoir nouveau Russe venu du fin fond du froid. As-tu fini ta fiche ? =)
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Ivan Braginski / Russie

Не было бы счастья, да несчастье помогло


Messages : 5

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: Russie - Everyone is russian...isn't it? [Terminé]   Mar 10 Juil - 22:05

Mmm je vais m'occuper des fautes puisque j'écris toujours sans m'en préoccuper pour tout relire et corriger les erreurs mais je pense avoir tout fini. Mais si ce n'est pas assez complet ou long, n'hésitez pas à me le dire fufu~
Edit: Je pense avoir corrigé une grande partie des fautes mais j'ai pu en oublier au passage. J'ai donc finie ma présentation.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


L'Histoire



Messages : 212

MessageSujet: Re: Russie - Everyone is russian...isn't it? [Terminé]   Mer 11 Juil - 20:01

Les fautes ce n'est pas très grave, on en fait tous.

Pour moi ta fiche est parfaite, j'aime ta vision du personnage de Russie et je n'ai rien à redire. Bienvenu parmi nous ! N'hésite pas à flooder, donner ton avis, poster partout ! :yes:


Cher(e) nouvel(le) arrivant(e),

Le Staff a décidé que tu étais apte à partager un pan de l'Histoire avec nous, tu es donc validé. Faisant maintenant partie des nations ici présentes, ton siège à l'ONU t'attends, mais seulement après quelques formalités :

• Te présenter ici : Petit Topic de Présentation
• Poster ta fiche de demande de rps ici : Demandes de RP


Bienvenue parmi nous sur HetaRPG, où on espère que tu passeras du bon temps.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Russie - Everyone is russian...isn't it? [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Russie - Everyone is russian...isn't it? [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Hetalia RPG } :: Carnet de voyage : Prévoir avant d'agir :: @ Portrait-robot :: @ Fiches validées-