Partagez | 
 

 Let's scream! ♫ || Eté 2012 ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Lucie / Île-de-France

Capitale du Beau ♫


Messages : 163
Citation : « Il y a, entre Londres et Paris, cette différence que Paris est fait pour l'étranger et Londres pour l'Anglais. L'Angleterre a bâti Londres pour son propre usage, la France a bâti Paris pour le monde entier. » de Ralph Waldo Emerson

MessageSujet: Let's scream! ♫ || Eté 2012 ~   Dim 2 Déc - 11:08

Une chanson française dans ses écouteurs, Lucie de Notre-Dame faisait allégrement les cent pas devant l’entrée du Parc d’Attraction américain installé sur ses terres, le seul et unique Disneyland Paris. Elle attendait un invité de marque pour l’occasion et avait bien veillé à ce que tout soit impeccable d’un bout à l’autre du complexe de loisir. Ce dernier fêtait cette année, en 2012, son vingtième anniversaire. Et pour célébrer cela dignement, l’île de France avait invité Alfred F. Jones, représentant des États-Unis à séjourner chez elle quelques temps, histoire que toutes ces préparations ne soient pas faites en vains. Aujourd’hui plus qu’avant, la blonde voulait impressionner la Nation comme il l’avait rarement été jusque-là. C’était un objectif ambitieux mais pas irréalisable pour autant, surtout si elle supervisait elle-même les faits et gestes des employés du Parc. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle avait une confiance en elle inébranlable.

Chaussée d’une paire de bottines à talons et vêtue en accord avec les normales de saisons – soit un mini-short noir et un T-shirt ample à manches courtes-, la belle, comme à son habitude, détachait aisément plusieurs regards aux touristes qui la voyaient passer devant eux, avec l’insouciance d’un enfant prêt à commettre une énorme bêtise dont il se savait pardonner d’avance. Oui, en soit, c’était une bonne définition que nous avions là.

Le soleil, brulant, martelait le sol, lui permettant de s’amuser un instant des courbes de sa propre ombre sur les dalles dédicacées de l’entrée. Sa chevelure blonde, ramenée en une queue de cheval haute, trouvait tout de même le moyen de lui fouetter l’arrière des genoux. Mais elle n’en fit pas cas et arma sa bouche d’une sucette vanillée avant de se poser sur une rambarde métallique bordant la grande grille d’entrée. Lucie était des plus impatientes et avait du mal à contenir son mécontentement de devoir attendre ainsi. Mais pour le coup, même si elle ne l’admettrait jamais de la vie, c’était de sa faute. Pour être sûr de ne pas manquer son invité et de devoir le chercher pendant des heures entières dans tout le parc, elle s’était sorti du lit a six heures du matin, très en avance, pour parer à toute éventualité.

Mais la mauvaise foi l’emporte toujours chez elle et bien entendu, elle ne vit pas la chose sous cet angle. Aussi, scrutant la foule parvenant lentement jusqu’à l’entrée, une main au-dessus des yeux pour se prémunir des rayons aveuglants de l’astre du jour, Lucie essayât tant bien que mal d’y apercevoir Amérique. Mais sans succès jusque-là, à la place elle se fit deux voire trois fausses joies, ce qui ne fit que l’agacer davantage. Décidément, que pouvait-il bien faire ?! Elle qui se faisait une joie de le faire monter dans toutes les attractions a sensations pour voir ses réactions et sans rien lui dire à l’avance – qui a dit sadique ?- elle devait se contenter de cogner les talons de sa paire de chaussures sur le métal froid sur lequel elle était assise pour passer le temps.

Et bien évidemment, l’attente lui fit repenser a des choses passés dont elle se serait bien volontiers passée, surtout aujourd’hui. Des réminiscences douloureuses, qui bien que remontant a plus de trois cent ans maintenant, faisait toujours aussi mal au cœur de la blonde.
    « Je ne me suis en rien opposée au départ de mes hommes avec ceux de mon frère pour te porter « secours », Alfred. Mais sache une chose. Si j’apprends que tu as blessé Mathieu d’une façon ou d’une autre, je te le ferais payer au centuple, qu’importe le temps que cela pourra me prendre. »
Holà, oui. Elle s’en souvenait parfaitement, de ces paroles prononcées si froidement qu’elle-même pendant une petite seconde, ne s’était plus reconnue. A cette époque, elle avait récemment été arrachée du territoire canadien, au profit d’Arthur, et l’avait très très très mal vécue. Jusqu’à très récemment d’ailleurs, la plaie ne s’était pas refermée. Il avait fallu une réunion au sommet pour que tout s’arrange une bonne fois pour toute… Ou presque.

CRAC. Oups, sans même s’en rendre compte, elle avait appuyé si fort avec ses dents sur le globe de sa sucette que celle-ci s’en était brisée dans sa bouche. Dommage, il lui faudrait faire sans le bâtonnet maintenant. Jetant dans la poubelle proche le morceau de plastique, Lucie continuât a mâcher les vestiges de sa sucrerie, toujours attentive aux âmes qui se pressaient de plus en plus nombreuses dans sa direction. Il fallait qu’elle se change les idées rapidement, au moins pour profiter d’une hypothétique vengeance personnelle sur Alfred… en le trainant à son insu dans la Tour de la Terreur, par exemple. Oh oui, ça, elle en jubilait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
 

Let's scream! ♫ || Eté 2012 ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Hetalia RPG } :: Le monde : Ce grand plateau de jeu :: @ Europe :: @ Europe de l'Ouest-