Partagez | 
 

 [Il y a longtemps...] Se souvenir des jours passés...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Wang Yao / Chine



Poissons
Messages : 1252
Age : 29
RPs en Cours : ¤Pas un rayon de soleil n'éclaire le ciel*Japon (fini)
¤Chercher asile chez l'ennemi*Kazakhstan (fini)

¤Se souvenir des jours passés*Germanie
¤Premier cas de contrefaçon chinoise*Iset

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: [Il y a longtemps...] Se souvenir des jours passés...   Mer 27 Oct - 14:18

怀旧
huai jiu
Se souvenir
des jours passés ...



    Présent.

    Une tasse de thé dans la main qu’il faisait tournoyer de temps en temps pour voir le liquide remuer. Un silence loin d’être pesant mais plutôt reposant. Quand Chine ne savait quoi faire, il s’ennuyait fermement, tournait en rond, cherchait désespérément quelqu’un pour s’occuper jusqu’à oublier et passer à autre chose.

    Ce jour-là, il tournait en rond dans son chez-soi, arpentant les couloirs à présent vides jusqu’à tomber sur une petite pièce un peu à l’écart dans laquelle il n’entrait quasiment jamais. Ce jour-là, parce qu’il n’avait rien à faire et aussi sans réelle explication, il en ouvrit la porte et entra à l’intérieur après avoir cherché à tâtons la lumière.

    Ca sentait le renfermé et les souvenirs. C’était plein de poussière et la vieille nation éternua une ou deux fois. Il ne jeta pas un coup d’œil à quelques cartons dont il savait le contenu. Des vieux et abimés souvenirs d’une période où d’autres nations habitaient avec lui. Il n’aimait pas les regarder.

    Il s’enfonça dans la petite pièce, enjambant par moment des objets incongrus. Par ici, un paravent tombé par terre, par là, un petit meuble laqué. Plus il s’enfonçait et plus les objets semblaient appartenir à d’autres siècles comme s’il avait entassé au fur et à mesure ses souvenirs à l’intérieur de cette pièce tel des strates pour témoigner de la course du temps.

    Sur une petite table, trônait quelques objets dont une étoffe brune. Il la prit en main, la fit jouer entre ses doigts, un peu pensif.

    « Quand était-ce déjà ? » se demanda-t-il à voix haute. « Me fais-je déjà si vieux ? »

    Pourtant il semblait que ce soit le cas. Cette étoffe, ce n’était pas une des siennes dont il était si habile à faire. Non, elle appartenait à quelqu’un d’autre qui n’était plus présent depuis longtemps. Il oubliait souvent que les personnes de sa lointaine jeunesse avait pour la plupart disparut depuis un moment.

    Il y a longtemps,

    Yao bénit le ciel au moment même où il toucha de nouveau la terre ferme. Il avait fait un long chemin en mer pour rendre visite à une connaissance lointaine et avait été malade tout le long du trajet, se retenant de vomir en permanence et pensant voir sa mort arriver plus tôt qu’il n’était prévu.

    C’est donc nauséeux, et un peu verdâtre qu’il mit le pied sur les terres germaines. Un peu tremblotant, une étoffe sur les épaules, il chercha autour de lui la personne qu’il attendait. Mais à croire qu’en Germanie, on se ressemblait tous selon les standards chinois parce qu’il ne voyait autour de lui que des géants, pour beaucoup blonds, et épais…Oui épais.

    Le téléphone portable n’existant pas à l’époque malheureusement et Yao n’étant pas friand des pigeons voyageurs, il chercha un endroit du port où il pourrait se poser sans déranger (et risquer de se faire piétiner violemment) tout en pouvant être aperçu. Ce dernier point n’allait pas être le plus difficile quoiqu’il en soit, quand on se rendait compte qu’en Germanie, les petits bridés aux cheveux longs, ça ne courait apparemment pas beaucoup les rues.

    Ah, comme il lui était difficile de quitter son petit chez soi si confortable.

Revenir en haut Aller en bas

avatar


Hermann/Germania

Lapin Crétin. Plus lapin que crétin. Quoique.


Balance
Messages : 995
Age : 31
Localisation : Loin. Très loin.

Citation : ...
Double Comptes : Elizaveta / Hongrie

RPs en Cours : • La guerre en couleurs [Sterenn]

• Se souvenir des jours passés [Yao]

Le loup mange celui qui se fait brebis [Sophia]

Quand un sentiment est inexprimable [Sunhilde]

Une leçon de vie aux temps jadis [Gilbert]

Deux jeunes cons pour un bout de gazon et quelques poulettes [Ruanaidh]


Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [Il y a longtemps...] Se souvenir des jours passés...   Ven 19 Nov - 15:33

Spoiler:
 

Le grand blond arpentait à cheval le littoral depuis des heures. Via coursiers, il avait été plus ou moins informé qu'une nation de l'Orient viendrait lui rendre visite. Oui, il ne fallait pas croire que Germania restait toujours isolé dans sa masure au fin fond de sa cambrousse, hein ? Enfin, c'est vrai qu'il n'était pas réputé comme Rome pour des fêtes réunissant tous le gratin des grandes nations, mais il voyait quand même du monde... Rome, ses nombreuses femmes, ses gosses, tout ça aux quatre coins de l'Europe, quand on comptait -quand on savait compter plutôt-, on pouvait constater que ça faisait du monde.

Enfin, ça c'était l'avis du grand Germain qui préférait aller à la chasse dans ses forêts que de participer aux fiestas romaines.

Mais là, c'était un étranger qui venait du bout du monde qui devait venir. Pour parler commerce, culture, politique internationale. Enfin parler... C'était un grand mot pour Germania. Il se contenterait d'écouter avec intérêt et de répondre en monosyllabes. Rome lui avait parlé d'un tissu révolutionnaire venant de Chine, très apprécié par les femmes (inutile de vous dire que le grand blond fut très intéressé par ce détail : cadeau apprécié des femmes => plus de succès envers le sexe opposé => plus de chance de conclure => plus de chance d'avoir de nouveaux descendants). Et sans doute Rome lui avait parlé de l'ambre jaune dont il faisait de nombreux bijoux. Il y avait quelques denrées comme ça pour lesquelles Rome aurait tué pater et mater. L'ambre jaune en était une. Pas qu'ils commerçaient des masses habituellement mais d'après le brun poilu, un bijou en ambre jaune c'était le must à ramener de Germanie. Le truc qu'il fallait offrir à sa femme pour qu'elle revienne vers vous après la 56ème infidélité.

Enfin, il s'en fichait, ça faisait marcher le commerce et Rome était près à payer très cher pour ça. Après tout, les larmes de Freyja n'avaient pas de prix.

* * *

D'après le coursier qui avait sans doute dû traverser le monde pour lui rapporter la nouvelle, l'étranger devait arriver par la mer. Vu que son chez-lui n'était pas franchement au bord de la mer, cela l'avait étonné. D'où venait donc exactement cette nation ? Les connaissances en géographie du grand blond se limitant à « au Nord il fait froid » et « au Sud il fait soif », il avait du mal à visualiser le trajet qu'aurait à parcourir son futur hôte.

Mais il arpenterait chaque morceau de plage afin d'accueillir cet étranger dont il n'avait qu'une vague idée de l'apparence. A l'époque des voyages longs et pénibles, faire des réunions mondiales n'était pas la chose la plus aisée. Il savait juste que Chine était un homme aux longs cheveux noirs et aux yeux en amande. Une escouade de ses hommes vint le trouver en lui disant qu'un étrange bateau avait accosté. Il galopa jusqu'au lieu indiqué pour découvrir une personne qui semblait complétement perdue au milieu des Germains.

L'étranger était aussi petit qu'une femme, très mince, avec des joues lisses, des yeux en amande et de longs cheveux noirs attachés.

Les émissaires m'ont trompés, Chine est une femme. Plate, certes mais... Ca reste une femme, non ?

Le grand blond descendit de son cheval, s'approchant de Chine, les paumes bien ouvertes en signe de paix. Qu'il (elle ?) semblait frêle et fragile comparé aux vigoureux guerriers Germains, comparé à lui ! En plus, Chine semblait avoir un sourire gravé sur son visage alors que lui... Il n'y avait pas besoin de faire un dessin : quelque soit ce qu'il ressentait, sa face était toujours la même. Comme là, il était très heureux mais... Une personne non « initiée aux mimiques germaines » devait trouver qu'il devait avoir l'air très en colère...

- ….....................Bienvenue.

D'un regard, il fit comprendre à ses hommes d'apporter cervoise, nourriture, fourrure pour l'étranger. Qu'il ne puisse manquer de rien.

Il espérait qu'il (elle) aimait la cervoise, quand même.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Wang Yao / Chine



Poissons
Messages : 1252
Age : 29
RPs en Cours : ¤Pas un rayon de soleil n'éclaire le ciel*Japon (fini)
¤Chercher asile chez l'ennemi*Kazakhstan (fini)

¤Se souvenir des jours passés*Germanie
¤Premier cas de contrefaçon chinoise*Iset

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [Il y a longtemps...] Se souvenir des jours passés...   Ven 18 Fév - 8:28

    Chine était presque agace de ne savoir quoi faire quand il vit arriver toute une troupe…et surtout au milieu un grand blond carré. (Certes, ils étaient tous carrés mais lui semblait l’être un peu plus) Ils semblaient se diriger vers lui et pendant quelques secondes, Yao était prêt à tourner les talons pour repartir en courant jusqu’à son bateau. Oui, des grands blonds qui arrivent sur vous à toute vitesse c’est effrayant.

    Cela dit, au Bienvenue, Yao se douta bien que peut-être ce nouvel arrivant ne comptait pas le manger pour le repas du soir. Et après tout, il était prévu qu’il rencontre Germanie en arrivant ici, n’est-ce pas ? Il se ressaisit, se fit droit (non, parce que là, tout de suite, il se sentait vraiment tout petit) et après un petit geste de la tête, prit la parole.

    « Merci, je suis Wang Yao, Chine. »


    Se présenter était sûrement superficiel et évidemment que Germanie devait bien savoir qui il était mais il fallait bien commencer quelque part. S’il avait déjà rencontré Rome par le passé, c’était la première fois en ce qui concernait le grand blond. Le romain aimait faire la fête ou inviter les autres nations. Chine s’y était rendue de temps à autre par politesse mais ça lui prenait du temps à chaque fois. Ce n’était pas la porte à côté.

    Il se retourna et lança un regard à un chinois un peu en arrière qui se rapprocha en envoyant quelques regards à la dérobée à leur hôte. Il tendit alors un tissu à Yao, que ce dernier prit en main avant de se tourner de nouveau vers Germanie.

    « Ceci est un modeste présent. »


    C’était une étoffe de soie pourpre. Rome les appréciait énormément et Chine s’était dit que, du coup, ça ne pouvait que bien passer. Il offrait toujours quelque chose quand il rencontrait quelqu’un pour la première fois et d’ordinaire il tentait d’en apprendre plus sur la personne à qui il devait offrir quelque chose mais il lui avait été difficile de recueillir des informations sur Germanie. Rome lui avait seulement dit qu’il n’était pas causant et qu’il était blond. Ça n’aidait pas vraiment et du coup, il avait choisit une étoffe un peu hasard et parce que lui aimait bien les couleurs vives. S’il fallait dire que sur Yao, cette couleur allait bien, il n’était pas sûr à contrario que ça aille au teint du grand blond et peut-être il aurait du choisir une couleur un peu moins …criarde. Un marron ou un vert aurait pu faire l’affaire. A vrai dire, il ne savait même pas s’il ne devait pas plutôt le garder au vue de l’expression de Germanie restait…neutre. Il n’avait pas l’air en colère mais il ne semblait pas respirer non plus le bonheur au vu du modeste cadeau. Alors, certes, il n’avait pas beaucoup réfléchit quand au choix de son étoffe, mais Germanie aurait toujours pu l’offrir à une femme ou un enfant, non ?

    Peut-être avait il fait une bourde. C’était tout un casse-tête par moment d’offrir quelque chose. Qui plus est à un pays, à une nation. Tous étaient si différents qu’un honneur pouvait passer pour une humiliation selon l’endroit où on se trouvait.

    Que faire ? Reculer ? Abandonner ? Forcer ?

    Pas besoin de réfléchir plus alors que des hommes de Germanie revinrent, chargé de choses diverses dont une fourrure qu’ils abattirent sur le chinois qui cru bien qu’il allait s’écraser au sol. Tentaient-ils de l’étouffer ? Au bout de quelques secondes, il se rendit compte, que non, tout cela avait l’air …amical…Malgré l’absence d’expressions dites justement amicale sur le visage de son hôte.

    Une boisson inconnue dans les mains, Yao ne savait quoi répondre à tout cela donc il en but une gorgée et l’avala comme il put. De l’alcool…ouh, il ne s’y attendait pas. Quand il invitait quelqu’un, il lui servait une tasse de thé et pas un alcool de riz. Mais là, c'était de la boisson d'hôooomme. Ca n’était peut-être que de la bière pour certains, mais pour sa carrure aussi épaisse qu’un oisillon, ça pouvait se révéler dangereux.

    Il eut un petit sourire indulgent, se promettant de ne pas tout boire d’un coup malgré qu’il puisse avoir soif et répondit doucement :

    « Merci beaucoup, c’est…délicieux ! »

    Yao n’était pas forcément une pipelette mais il avait appris à faire la conversation. Or de par son apparence, Germanie ne semblait pas forcément très enclin à la papote ce qui n’arrangeait pas le cas du chinois qui du coup, se trouvait un peu mal à l’aise.

    « C’est la première fois que nous nous rencontrons, n’est-ce pas ? Rome m’a parfois parlé de vous.» commença-t-il à tâtons.


Revenir en haut Aller en bas

avatar


Hermann/Germania

Lapin Crétin. Plus lapin que crétin. Quoique.


Balance
Messages : 995
Age : 31
Localisation : Loin. Très loin.

Citation : ...
Double Comptes : Elizaveta / Hongrie

RPs en Cours : • La guerre en couleurs [Sterenn]

• Se souvenir des jours passés [Yao]

Le loup mange celui qui se fait brebis [Sophia]

Quand un sentiment est inexprimable [Sunhilde]

Une leçon de vie aux temps jadis [Gilbert]

Deux jeunes cons pour un bout de gazon et quelques poulettes [Ruanaidh]


Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [Il y a longtemps...] Se souvenir des jours passés...   Sam 7 Mai - 19:02

Il remercia son invité de son cadeau par un hochement de tête appuyé. Chine lui avait offert un tissu rouge. Rouge comme le sang. Mais fin, doux, brillant... Un peu comme une brise, comme la surface de l'eau, enfin... C'était confus dans la tête du grand blond sur ce qui pourrait d'écrire une telle étoffe. Certes, il ne portait pas de rouge. C'était une couleur plus portée par Rome. Mais... Cela pourrait habiller sans peine une jolie femme. Et rien que d'imaginer une femme habillée de ce fin tissu doux et brillant... Le coeur du Germain rata un battement.


En tout cas, Chine semblait apprécier la cervoise. Pour un invité -une invitée ? Le blond ne savait pas trop à quel genre appartenait Chine- qui venait d'aussi loin, il avait ordonné qu'on ouvre les meilleurs fûts. Il avait aussi fait tuer un veau gras pour lui servir, il avait envoyé femmes et enfants aller cueillir des fruits rouges et traire une vache. Que Chine et ses hommes ne manquent de rien. Les invités étaient sacrés. Ils pouvaient demander ce qu'ils voulaient, en Germanie, on ne peut rien refuser à un invité.


- C’est la première fois que nous nous rencontrons, n’est-ce pas ? Rome m’a parfois parlé de vous.


Le blond s'assit en face de Chine, le regardant droit dans les yeux. Il avait des yeux bizarres, tout petits, tout plissés. C'était la première fois qu'il voyait des gens avec ce type d'yeux. Il avait vu déjà des gens qui ressemblaient à ça chez Rome, parmi les nombreux esclaves de toutes les nationalités de l'Empire et d'ailleurs, mais pas avec des traits aussi marqués. De longues minutes silencieuses s'écoulèrent depuis la question posée par Chine. Et le blond gardait ses yeux verts plongés dans les yeux sombres de l'asiatique. Puis il se décida par répondre par une sorte de grognement signifiant « en effet, c'est la première fois que nous nous rencontrons ».


De nouveau un silence où l'on n'entendait plus que le bruit des brocs de bois se lever et se reposer sur la table. Du coin des yeux, Germania surveillait les allées et venues des gens qui préparaient le festin à venir. Puis, après une dernière gorgée pour finir sa cervoise et un petit éclaircissement de gorge, il se décida à « converser » avec le petit brun.


- Rome aussi m'a parlé de vous.


Oui, Rome lui avait parlé déjà de Chine de l'autre bout du monde. Il était jaloux de cette civilisation qui, aux dire de Rome, était bien aussi avancé que lui. Mais le blond soupçonnait fortement que son invité était même plus intelligent -bon, ça, c'était pas difficile- et avancé technologiquement que son rival de toujours, au vu de ses réactions sur le sujet. D'ailleurs, Rome lui avait justement parlé de ce tissu précieux que Chine lui avait offert. Rome aurait tué par convoitise pour ce genre de bien rare, exotique, et magnifique. Tout un symbole de prestige. Enfin, le Germain n'avait pas à rougir de cela, il possédait aussi une denrée très recherchée chez les gens « civilisés » : l'ambre jaune.


Il fit un signe à un de ses hommes d'apporter le présent. Sur la table fut posé une paire de lourds pendants d'oreilles en argent et ambre jaune, ainsi qu'une fibule des mêmes matériaux. Certes, il n'était pas aussi bon orfèvre que les Celtes, mais il ne se débrouillait pas mal non plus quand même. Il espérait que ces présents sauraient plaire à son invité. Peut-être même pourraient-ils par la suite conclure un accord de commerce.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Wang Yao / Chine



Poissons
Messages : 1252
Age : 29
RPs en Cours : ¤Pas un rayon de soleil n'éclaire le ciel*Japon (fini)
¤Chercher asile chez l'ennemi*Kazakhstan (fini)

¤Se souvenir des jours passés*Germanie
¤Premier cas de contrefaçon chinoise*Iset

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [Il y a longtemps...] Se souvenir des jours passés...   Mar 31 Mai - 16:09

    Si Yao semblait avoir été un peu inquiet quand à l’accueil que pouvait recevoir son modeste cadeau, il fut légèrement apaisé en voyant que cela ne mettait pas en colère son grand hôte et même qu’au contraire, il semblait apprécier le geste.

    A force de siroter sans se rendre compte la cervoise pour se donner contenance face aux quelques silences qui apparaissaient lors de la conversation, il commençait à avoir les joues roses. Il s’arrêta quelque secondes pour observer la boisson entre les mains avant de penser mentalement à ralentir la cadence. Tant bien même son hôte commençait à lui apparaître amicale, ce n’était peut-être pas une raison pour se laisser aller à la boisson. Surtout qu’il allait vomir par-dessus le bateau avec son équipage lui tapotant le dos quand il s’agirait de rentrer chez soi.

    Cela dit, Il tentait seulement de se donner contenance, ce qui n’était pas aidé par Germanie qui le rendait mal à l’aise à l’observer de la sorte. Il pensait pourtant bien savoir pourquoi son interlocuteur le regardait ainsi : de la simple curiosité. C’était après tout souvent le cas quand il rencontrait quelqu’un habitant au loin. Il y avait toujours un temps où on le dévisageait pour sa petite taille, ses cheveux très noirs ou la forme de ses yeux, ou encore la couleur de sa peau. A vrai dire, il aurait été malhonnête de dire qu’il n’en faisait pas autant. Bien au contraire, les peuples de l’est, qui plus est ceux ressemblant à Germanie ou Rome l’intriguait au plus haut point, fasciné par leurs grandes tailles et la carrure de leurs épaules, leurs cheveux et yeux claires par exemple.

    Pour cette fois-ci, il se décida à garder le contact visuel avec Germanie ; il n’y avait aucune raison pour qu’il détourne les yeux pensa-t-il dans un effet de fierté. Son interlocuteur finit par répondre dans un grognement ce qui finit par faire sourire le chinois dont les yeux se plissèrent dans le même moment. Plus il y pensait, plus il se disait que son hôte était un grand bonhomme bourru mais pas forcément si mauvais ou menaçant. Il était certes un peu déstabilisant mais jusqu’ici il lui avait semblé être aimable à lui offrir boisson, nourriture et en répondant à ses questions de manière claire. Ca lui changeait certainement de Rome et sa langue bien pendue. C’était sans doute un cliché qu’il avait eu mais il s’attendait simplement à ce que son hôte soit le même que le romain parce que l’image qu’il avait de ces étrangers se ressemblait beaucoup : des grands gars trop bavard, un poil rustre et mal poli.

    Un certain moment passa avant que son hôte reprenne la parole plus occupé à surveiller ses hommes…du moins de ce qu’en avait compris le Chinois. En attendant, et ne voulant pas brusquer la conversation, il préférait continuer à siroter cette cervoise. Il eut un petit rire quand son hôte lui renvoya l’ascenseur en lui disant que Rome avait déjà parlé de lui aussi.

    « J’espère que ce n’est pas en mal. » plaisanta-t-il après un petit rire.

    Rome semblait toujours très fière de lui parler de ses conquêtes, rivaux, amis, ennemis alors ça ne l’étonnait pas forcément plus que ça.

    Il en était encore à se demander ce que pouvait bien avoir pu dire le romain tout en espérant que ce ne fut rien qui ne puisse entacher sa réputation de quelques manières que ce soit quand le germain fit signe à ses hommes qui bientôt vinrent avec un présent…Qui attira tout de suite l’œil du chinois, qui pire qu’une pie, était attiré par tout ce qui brillait ou ressemblait à un bijou. L’art était bien différent du sien…plus brut en soi ce qui n’était pas un défaut dans ce cas présent et le matériau était différent de ce dont il avait l’habitude. Il l’observa un moment, toujours curieux quand il découvrait quelque chose de nouveau. Il en oublia presque son interlocuteur avant de relever le nez.

    « Ce sont de très jolis accessoires. » remarqua-t-il sincèrement avant de baisser les yeux et de continuer « merci beaucoup, j’en prendrais bien soin. »

    En vérité, il avait même envie de les porter, d’aller voir Mongolie et de se pavaner devant lui en lui montrant ô combien lui, il était élégant avec les cadeaux que de grandes nations lointaines lui offraient. Il en aurait été vert de jalousie.

    Un verre d’alcool dans une main, des jolis présents dans l’autre, le chinois était on ne peut plus satisfait et l’alcool aidant, il devenait un petit peu plus loquace.

    « Venez chez moi prochaine fois, je vous ferais boire de l’alcool chinois ! » Dit-il en souriant de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Hermann/Germania

Lapin Crétin. Plus lapin que crétin. Quoique.


Balance
Messages : 995
Age : 31
Localisation : Loin. Très loin.

Citation : ...
Double Comptes : Elizaveta / Hongrie

RPs en Cours : • La guerre en couleurs [Sterenn]

• Se souvenir des jours passés [Yao]

Le loup mange celui qui se fait brebis [Sophia]

Quand un sentiment est inexprimable [Sunhilde]

Une leçon de vie aux temps jadis [Gilbert]

Deux jeunes cons pour un bout de gazon et quelques poulettes [Ruanaidh]


Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [Il y a longtemps...] Se souvenir des jours passés...   Mer 15 Juin - 18:34

Ah. Son invité appréciait ses cadeaux. Le grand blond en était soulagé. Imaginez un peu si, dans cet empire fort lointain, ce genre de présents était vécu comme une déclaration de guerre ? Bon, c'est pas que le Germain avait peur d'une crevette adolescente qui lui arrivait à peine aux pectoraux, mais bon, ça aurait encore fait jaser Rome, Kemet et Hellas sur sa conduite de barbare. Non mais. Lui aussi pouvait avoir des invités de prestiges, venant de très loin, et savoir les recevoir !


Pour ponctuer sa pensée, il vida d'un trait son broc rempli de cervoise. Avant de le reposer sur la table et de penser à répondre à l'asiatique. D'ailleurs, il ne se faisait pas trop encore à ses traits. Leurs peuples étaient si différents, leurs origines tout autant et cela se ressentait dans leur physique. Mais... S'il y avait bien un lien qui les unissait, cela devait être l'alcool. Les yeux du blond brillèrent à la proposition de son interlocuteur : découvrir de nouveaux alcools, quoi de plus intéressant dans la découverte d'une civilisation étrangère que ça ? A part peut-être découvrir de nouvelles femmes, hein. A ce propos, il se demandait à quoi pouvait bien ressembler les femmes de là-bas. Au vu du physique assez androgyne du Chinois, les femmes étaient donc extrêmement féminines, aux courbes prononcées, avec ce regard en amande et ce tout petit nez ?


Tout à ses pensées sur le beau sexe de l'autre bout du monde, le grand germain n'avait pas remarqué qu'il y avait eu un gros blanc dans la conversation. Ah. Oui. Lui répondre.


- Rome m'a dit que vous étiez très avancé. Vous créez plein de choses.


En fait, Rome crève de jalousie d'être dépassé en technologie par cet empire de l'Est.


Il s'arrêta un instant. D'un geste, il fit venir à nouveau de l'alcool mais aussi de la viande pour que le visiteur ait de quoi se rassasier. On ne fait pas un long voyage sans avoir faim à l'arrivée. Qu'il ne manque de rien. S'il veut une épouse, qu'on lui apporte une jeune vierge. S'il veut quoi que ce soit, qu'il le demande. L'invité est sacré. Ce serait offense aux dieux de lui refuser la moindre des choses.


-Et je serais content de goûter un jour votre alcool.


Il n'avait pas dit ça avec le sourire, tout simplement parce qu'il était incapable de cette grimace dont les personnes abusent quand ils sont heureux où quand ils ont quelque chose à cacher. Le blond espérait seulement que cela ne serait pas mal interprété, même si ce ne serait ni la première, ni la dernière fois. Et puis bon, il se doutait que ça valait pas la cervoise germanique, mais bon... C'est vrai qu'il aimait bien les vins de Rome... Et puis, une bonne chose est une bonne chose, quelle que soit son origine.


Le veau rôti à la broche fut apporté, ainsi que du miel, des fruits et du lait. Les germaniques se tenaient légèrement en retrait de leur représentant, scrutant avec une curiosité à peine dissimulée les asiatiques en face. Leurs vêtements étaient étranges, leurs bateaux n'avait rien à voir avec les leurs, leur couleur de peau était différente, leur faciès leur semblait étrange. Et le fait qu'ils viennent d'une brillante civilisation au delà des plaines, montagnes et océans, civilisation qui, on le racontait, dépassait Rome et ses hommes de pierre et de fer, les impressionnait grandement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Wang Yao / Chine



Poissons
Messages : 1252
Age : 29
RPs en Cours : ¤Pas un rayon de soleil n'éclaire le ciel*Japon (fini)
¤Chercher asile chez l'ennemi*Kazakhstan (fini)

¤Se souvenir des jours passés*Germanie
¤Premier cas de contrefaçon chinoise*Iset

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [Il y a longtemps...] Se souvenir des jours passés...   Ven 12 Aoû - 4:54


    Chine se demandait à cet instant précis si le germain ressentait un peu les effets de l’alcool. Lui, oui. Oh, il n’en était pas à se rouler par terre mais il sentait sa tête un peu plus lourde et il avait l’impression d’être plus joyeux et d’avoir plus de mal à se retenir quand il s’agissait de prendre la parole, de donner son avis.

    Il était vrai que Chine avait l’esprit créatif. Il n’y avait qu’à voir son début d’écriture qui était, pour la plupart, encore indéchiffrable. Lui, en était très fier même si on lui avait plusieurs fois dit que c’était un vrai casse-tête. Il avait toujours envie de répondre que la raison était toute simple, parce qu’il était un génie. Pas n’importe qui pouvait le comprendre.

    Il eut un léger sourir avant de répondre joyeusement.

    « C’est seulement que je m’ennuie souvent alors je m’occupe. »

    Il n’était pas sûr que Germanie comprenne réellement puisque celui-ci ne semblait pas avoir le temps de s’ennuyer au vu de ses fréquentations, mais Chine avait passé beaucoup de temps seul depuis son enfance. Oh, il y avait bien ce barbare au nord et il aurait pu aller plus souvent vers l’Ouest mais ça prenait du temps et des ressources. Surtout que leurs relations étant relativement conflictuelle, il lui paraissait assez déplacé de lui demander de jouer à la poupée avec lui. Donc, il avait appris à s’occuper. Il trouvait agréable de créer tout et n’importe quoi ; ça occupait ses journées et ça faisait du bien à son égo quand il réussissait quelque chose dont il était fier.

    « Je ne pensais pas qu’il me ferait un tel compliment. » rit-il en se cachant derrière son verre immense.

    Il but une deuxième gorgée de l’alcool que Germanie venait de redemandait. C’était toujours la même chose. Au départ, cela semblait amer et il sentait que c’était une alcool fort. Puis à force de boire, son palais s’y faisait et en redemandait. Il n’était pas un très bon buveur, il ne faisait pas attention, devenait vite soul. Il faut dire qu’il n’avait pas forcément l’occasion de boire. Seul, il trouvait ça triste…et il était un peu trop jeune pour. En compagnie de Rome, il avait peur de faire quelque chose qu’il regretterait. Il était sûr que Rome le lui rappelerait pour le restant de sa vie.

    « Venait quand vous voulez alors. Azer sera vert de jalousie de voir l’ami que je me suis fait» répondit-il. « Je ne sais pas si mes chaises seront assez grandes pour vous supportez mais je vais en faire construire. »

    Il rit à sa propre remarque en imaginant le grand blond s’assoir sur une de ses petites chaises. Sûrement qu’il ne lui sera pas très confortable. S’il voulait rester plusieurs jours, il lui faudrait peut-être une couche plus grande aussi, non ? C’est qu’il était vraiment grand. Chine en était presque jaloux.

    Il se demandait comment pouvait être Germanie quand il était soul.Il buvait plus ou moins à la même vitesse que Chine, mais même en fronçant les yeux, il ne voyait pas de différence dans le comportement du grand blond. Avait-il l’alcool joyeux…ou malheureux ? Restait-il quand même silencieux ou au contraire il s’extravertissait ? Il avait vraiment envie de savoir. Il était tellement concentré qu’il ne se rendait plus vraiment compte que l’allure que lui et ses compagnons avaient pouvait intrigué les germains.

    « Vous tenez bien l’alcool ? » demanda-t-il, un peu distrait à faire tourner sa boisson au fond de son propre verre.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar


Hermann/Germania

Lapin Crétin. Plus lapin que crétin. Quoique.


Balance
Messages : 995
Age : 31
Localisation : Loin. Très loin.

Citation : ...
Double Comptes : Elizaveta / Hongrie

RPs en Cours : • La guerre en couleurs [Sterenn]

• Se souvenir des jours passés [Yao]

Le loup mange celui qui se fait brebis [Sophia]

Quand un sentiment est inexprimable [Sunhilde]

Une leçon de vie aux temps jadis [Gilbert]

Deux jeunes cons pour un bout de gazon et quelques poulettes [Ruanaidh]


Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [Il y a longtemps...] Se souvenir des jours passés...   Lun 7 Nov - 14:35

L'alcool et ses vertus semblaient toucher la jeune nation face à lui, lui teintant joliment de rose ses joues, faisant pétiller ses iris noirs et déliant sa langue. Au début, le Germain avait cru que le goût amer de sa bière déplaisait à son invité, sans doute était-il encore bien jeune par rapport à lui et avait encore le palais délicat des femmes et des enfants. A moins qu'il ne soit habitué aux choses plus doucereuses et sucrées comme le vin paillé que Gaule produisait avec fierté et revendait à pris d'or à un Rome avide de produits rares, chers, et bons. Mais non, la nation de l'extrême-orient semblait apprécier et vider ses choppes à une vitesse équivalente à la sienne.


Mais une question subsistait dans la tête du grand blond : qu'était le sexe réel de Chine ? Homme ? Femme ? Ni son aspect, ni sa voix ne lui permettait de trancher en la faveur de l'une ou l'autre option. Et la jeunesse apparente de la nation contribuait à rendre floue la frontière entre les genres. Le plus grand des deux scrutait de ses yeux verts chaque détail de l'apparence de son convive afin de déterminer cette épineuse question et de ne pas commettre d'impair dans le conversation. Il ne pouvait décidément pas poser directement ce genre de question, et il n'était pas assez ivre pour que ce genre de bévue se trouve une excuse.


Il l'écoutait plaisanter sur sa haute taille par rapport à lui -elle?-. C'est vrai qu'il était grand. Hibernia était encore plus grand que lui mais le roux était tout sec. Rome était plus petit et rablé. Lui... Il était lui. Juste taillé pour la chasse, la guerre et l'amour des femmes. Son regard se porta sur la suite de la nation et le blond constata une fois de plus que les peuples de l'Est n'avait décidément pas la même physionomie qu'eux. Mais il savait très bien que leur manque de muscles cachait une intelligence rare. Ne disait-on pas « Si tu n'es pas fort, sois malin. » ? Il savait qu'en face de lui, il y avait une personne qui surpassait Rome, Kemet ou Hellas. Peut-être même les trois réunis. Et ça, c'était impressionnant. Il sentait que les deux pupilles pétillant de malice qui le dévisageaient le passaient au peigne fin, lui et tout ce que son peuple pouvait être, et avoir. L'habit ne faisait pas la völva.


Un petit rire, et le regard de la Chine se fixa sur le liquide ambré qu'il faisait tournoyer dans le fond de son gobelet.


- Vous tenez bien l’alcool ?


Le blond aurait su sourire, il l'aurait fait à cette question qui lui semblait bien naïve. Il lui semblait que sur ce point précis, sa réputation n'était plus à faire, à moins que Rome las de perdre à ce genre de petits jeux ait préféré le dénigrer... Alors qu'il n'avait aucun mérite : tout était une question de gabarit et d'habitude. Ce n'était pas en coupant son vin avec de l'eau et sa taille plus réduite que Rome pouvait espérer rivaliser sur ce terrain avec lui.


- La cervoise est notre sang, elle coule dans nos veines.


D'ailleurs, c'était sain la cervoise. Chauffée, elle était immonde mais était remède à presque toutes les maladies. Fraîche, elle désaltérait plus que quoi que ce soit sur cette terre. Et l'alcool qu'elle contenait la rendait bien moins dangereuse que l'eau qui était si vite empoisonnée dans le sol et ailleurs et qui portait toutes les maladies du monde. Remplissant à nouveau les deux récipients, il leva son verre, amusé, plantant ses yeux verts dans les amandes noires de son vis à vis.

- Aux Dieux. Qu'ils nous donnent terres et descendance nombreuse.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Il y a longtemps...] Se souvenir des jours passés...   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Il y a longtemps...] Se souvenir des jours passés...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
{ Hetalia RPG } :: Le monde : Ce grand plateau de jeu :: @ Europe :: @ Europe de l'Ouest-