Partagez | 
 

 [De nos jours] On est tous frères, c'est entendu. Mais on n'est pas jumeaux. | Féroé |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Emil Steilsson / Islande

Glaçon scandinavo-celtique


Cancer
Messages : 260
Age : 24
Localisation : Dans un patelin.

Citation : Tempérament de glace et de feu.
Double Comptes : La maman scandinave.

RPs en Cours :

    [2011, aux alentours du mois de mars.] On est tous frères, c'est entendu. Mais on n'est pas jumeaux. | Jodis / Féroé.


Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: [De nos jours] On est tous frères, c'est entendu. Mais on n'est pas jumeaux. | Féroé |   Sam 14 Mai - 16:52


Færeyjar & Ísland
On est tous frères, c'est entendu. Mais on n'est pas jumeaux.( Louis Pauwels )
Je suis une République. Tu es province. Ce qui fait toute notre différence...

Ah, cette crise... Elle n’allait jamais s’arrêter. Depuis son commencement, Emil bénéficiait d’une attention toute particulière. Et surtout, depuis cette manifestation devant son parlement. Surtout auprès des nordiques, qui n’hésitait pas à lui donner des subventions et autres aides financières. Il se retrouvait dans le même panier que l’Irlande et la Grèce, maintenant. Mais ce qui le rendait mal à l’aise –alors que c’était plutôt positif, il faut l’avouer !-, c’est ce don que lui avait fait Ivan, ces 4 milliards d’euros. Beaucoup ? Trop Peu ? Il n’en savait plus trop quoi penser. Ahah, tu m’étonnes que le Danemark ne veuille pas laisser les Îles Féroé dans le monde merveilleux –et cauchemardesque- de l’In-dé-pen-dance... ♪. Un russe aux pattes, personne n’en voudrait, n’est-ce-pas ? Surtout pas Jodis... Beaucoup trop jeune et immature pour des relations russo-féringienne, la sœurette. Et puis Russie... Ce n’est pas n’importe qui.
Quand l’Islande eut tout de suite cette pensée, il se mit à réfléchir sur Jodis. Ça devait faire une bonne poignée de mois que la province et lui n’avait pas eu l’occasion de se voir un peu.
L’Islandais décida de lui rendre une petite visite. Alors, comme tout gens respectant les bonnes manières, il lui avait téléphoné. Et personne ne lui répondit. Ah... Elle lui en voulait toujours ? Bon certes, il l’avait laissée toute seule avec son Cabanou sous l’emprise du danois lorsque il voulut devenir indépendant. Mais c’en était trop. Islande avait réellement envie de quitter la demeure. Et pourquoi elle râlait d’abord ? Groënland n’était pas lui aussi sous le joug danois lors de son départ ?
Ou peut-être qu'il se faisait des idées. Il laissa un message et partit en direction des Îles Féroé, dans le premier bateau qui passait au port.

*

Lorsqu’il mit pied à terre, il sentit un vent frais lui caresser le cou, ce qui le fit tout de suite frissonner. On était au mois de Mars et même si la neige n’était pas présente à cause de l’arrivée future du printemps, le froid se faisait encore sentir. Son macareux, qui l’avait évidemment suivi, se réfugia dans son sac pour y trouver un peu de chaleur.
Tórshavn était toujours une capitale aussi colorée, originale avec ses toits parsemés de gazon, mélangeant style ancien et nouveau. Même si la municipalité Garðabær était en jumelage avec cette ville, cela devait faire... longtemps qu’il n’avait pas mis les pieds ici.
La demeure de Jodis se situait un peu en dehors du centre- ville, mais assez reconnaissable de loin.

Le scandinave marcha jusqu’à arriver vers la mer. Il admira l’étendue bleutée. C’était beau, céleste, d’un pacifisme rare. La féringienne avait vraiment une jolie vue.
Arrivé au pied de la porte, il toqua. Cette dernière s’ouvrit sous le coup de sa main. Sa sœur avait dû la laisser ouverte par inadvertance. Il recula pour voir si une fenêtre était ouverte. Par chance il y en avait une.

« Jodis ? Tu es là ? »

Tout ce qu’il eut comme réponse, c’est un silence pesant qui ne dura que quelques secondes avant qu’il ne voit la fenêtre se fermer.
...Bon. Il entra sans avoir reçu d’approbation de son hôte.

Premier pas dans la demeure. Ou plutôt dans le vestibule.
Ouch. Ça fait mal. Très mal. C’est pas une entrée, ça, c’est le capharnaüm, le bataclan. Un tas de fringues par-ci, des accessoires de marins par-là, du matériel de bricolage, des photos diverses accrochées sur le mur... Et pour couronner le tout, un mouton qui dort profondément sur un tas de manteaux sans se soucier de son sort. Il remarqua aussi des bottes dégoutantes et pleines de boue dans un coin. Elles avaient laissé une trainée maronnâtre, ce qui lui fit un haut le cœur. Mais c’est ignoble! Et puis... Pourquoi. Il y a. Autant. De. Bordel.. Sérieusement, si elle prend les mêmes habitudes que Danemark, on n’en finit pas.
Voyant que sa sœur ne vint pas à sa rencontre, il fronça les sourcils. Décidément...
Il éleva la voix pour se faire entendre.

« Jodis. Je ne bougerai pas d’ici tant que tu ne seras pas descendu ! »

Les bras croisés, l'île de glace n’était pas décidée de bouger. Certes, c’était sa sœur. Certes, il se devait d’être sympathique. Norge lui répétait sans cesse. Certes, c’est LUI qui est venu jusqu’à elle SANS lui demander son avis.
Mais que la féringienne prenne sa visite-surprise ainsi le vexait un peu. Il ne s’attendait pas à un remake de la Petite Maison Dans la Prairie non plus, du genre « Mon grand-frère adoré ! ♥ Tu m’as tellement manqué ! ♥ Je suis heureuse de te voir ! ♥ ». (Hem.) Mais à quelque chose de plus sympathique de sa part.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://iridescent-patchwork.tumblr.com/

avatar


Jodis Dottur / Féroés



Taureau
Messages : 107
Age : 24
Localisation : Au pays des moutons.

Citation : ...touche pas aux moutons!
Double Comptes : Une Restorffs.

RPs en Cours : Un commun accord~Elenwë / Jersey
Kys Fra Færøerne~Johan / Danemark
Un épais brouillard dort sur les îles enneigées ~Eivind / Norvège

Of blood and tears
Relations Internationales:
Many Faces of A Nation:

MessageSujet: Re: [De nos jours] On est tous frères, c'est entendu. Mais on n'est pas jumeaux. | Féroé |   Jeu 21 Juil - 8:23